Jean Paul DIAS : «la place d’un élu n’est pas en prison»

Jean Paul DIAS : «la place d’un élu n’est pas en prison»

L’arrestation de Bamba FALL et Cie continue de susciter des réactions dans le landerneau politique sénégalais.

Le Secrétariat national du Bloc des Centristes Gaïndé (BCG) a joint son commentaire aux flots de réactions. Jean Paul DIAS et ses amis, qui estiment que le PS est « un parti de référence sur l’échiquier national», appellent les parties antagonistes de la crise au ressaisissement, car, soutiennent-ils « l’implosion du PS ne bénéficierait à aucune d’entre elles».

S’arrêtant sur l’arrestation du maire de la Médina et le recours du procureur de la République visant à lever l’immunité parlementaire du député Aminata DIALLO, les responsables du BCG s’offusquent et s’interrogent sur les députés du Sénégal.  

«De 2005 à 2015, le Parlement français (Assemblée  nationale et Sénat) a rejeté près de 50 % des demandes de levées d’immunités parlementaires. Quand un Parlement n’est pas godillot ou simple Chambre d’enregistrement, qu’il se tient pour Pouvoir séparé, c’est comme cela qu’il se comporte dans la posture de refus.

La classe politique ne sera respectée que si elle se respecte elle-même. Elle doit exiger le respect des élus de base par les autorités administratives déconcentrées, le respect des élus nationaux par les mêmes ainsi que par la Justice car ces élus, eux, respectent les autres. La place des élus n’est pas en prison», martèlent DIAS et Cie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*