Jean Ziegler: "La démocratie peut faire plier les multinationales"

JEAN ZIEGLER“Retournez les fusils”. La phrase est de Lénine qui, à la conférence de Zimmerwald, en 1915, avait appelé les socialistes à retourner les armes contre le capitalisme. Marxiste assumé, le sociologue suisse Jean Ziegler l’a faite sienne, il y a trente-quatre ans, pour intituler un de ses livres, dont il publie une édition remaniée.”Aujourd’hui, il s’agit de retourner des armes intellectuelles, contre la dictature planétaire des oligarchies et du capital financier globalisé”, tonne l’ancien rapporteur des Nations unies sur les questions du droit à l’alimentation. “Selon la Banque mondiale, l’an dernier, les 500 plus grandes sociétés transcontinentales ont contrôlé 52,8 % du produit mondial brut, 85 000 milliards de dollars. Leurs dirigeants ont un pouvoir dont jamais un empereur ou un pape n’a disposé au cours de l’Histoire. Ces sociétés échappent à tout contrôle social, étatique, interétatique; elles imposent leurs lois aux Etats les plus puissants, fonctionnent sur le seul principe de la maximalisation du profit. Le néolibéralisme prétend que l’économie n’a plus rien à voir avec les hommes mais qu’elle obéit aux lois de la nature.”

Vous ne pensez pas qu’on est revenu de ce concept de “main invisible du marché”, depuis la crise financière de 2007-2008 ?

Pas du tout, l’aliénation de nos démocraties est profonde. Comme dit le poète turc Nâzim Hikmet : “Les chaînes sont à la racine de nos têtes”. Dans le même temps, l’an dernier, un enfant du Tiers Monde est mort de faim toutes les cinq secondes, tandis que près d’un milliard d’êtres humains sont en permanence gravement sous-alimentés. Le rapport annuel de la FAO sur l’insécurité alimentaire dans le monde précise que l’agriculture mondiale pourrait nourrir normalement près de 12 milliards d’êtres humains. Il n’existe plus de manques objectifs. Les forces de production sont telles que tous les besoins matériels, pas seulement alimentaires, de l’humanité pourraient être couverts. Conclusion : un enfant qui meurt de faim est assassiné. La faim est faite de main d’homme et peut-être brisée par les hommes.

PLANÈTE

In the Spotlight

A LA UNE!

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*