«Journalisme lent» : le Bénin et le Kenya remportent les premiers Prix de fact-checking d’Afrique

Alexandra Djotan du Bénin et Dorothey Otieno du Kenya ont remporté les premiers Prix de l’édition 2017 des Prix africains de fact-checking

Les journalistes Alexandra Djotan du Bénin et Dorothey Otieno du Kenya ont remporté les premiers Prix de  l’édition 2017 des Prix africains de fact-checking (vérification des faits).  Les deux femmes journalistes ont été récompensées ce samedi 18 novembre à Johannesburg, lors de la cérémonie dédié à ces Prix. C’est donc des articles sur les déguerpissements au Bénin et les élections kenyanes qui ont été à l’honneur pour cette 4è édition de cette compétition.

Journaliste à radio Parakou (station régionale basée dans la 3è ville du Bénin), Alexandra Djotan  a été primée pour son reportage  «MAG – La libération forcée des emprises du domaine public fait des million de victimes», informe le communiqué d’Africa Check reçu à SeneNews.

Pour ce qui est de sa consœur kényane Dorothy Otieno du Nation Medai Group,  le jury est tombé sous le charme de son article intitulé «Before you vote» qui examine les propos des candidats à la veille de l’élection présidentielle.

Le prix du meilleur article rédigé par un étudiant décerné pour la première fois. Ce Prix est revenu à l’étudiant sénégalais Moussa Ngom du Centre d’étude des Sciences et techniques de l’information (CESTI) de Dakar. Seul à être retenu dans cette catégorie, l’article qui lui fait gagner ce prix est intitulé « Pourquoi Macron a tout faux… ». Son texte démonte les propos d’Emmanuel Macron imputant la pauvreté en Afrique à un fort taux de fécondité.

Newman de Laure Pie de la Côte d’Ivoire, journaliste à pôleafrique.info a, lui, remporté le deuxième Prix dans la catégorie francophone pour  son article «Décryptage – Naissances élevées, les experts s’affrontent, «l’Afrique peut avaler ses populations ».

Toujours chez les anglophones, Arison Tamfu du Cameroon Journal a remporté le deuxième prix pour son article “Feature intitulé : «As Paul Biya looks to running again in 2018, Has he delivered on his 2011 electoral promises ?».

Les lauréats ont droit chacun à une enveloppe. Pour les premiers Prix, chacun a reçu 2000 dollars (1110859 Fcfa), pour les deuxième 1000 dollars et pour la 3 eme catégorie réservée aux étudiants, la cagnotte est de 500 dollars. (plus de 270. 000 Fcfa)

Les lauréats ont reçu chacun 2.000 dollars pour les premiers prix, 1.000 dollars (plus de 550.000 Fcfa pour les deuxièmes prix et 500 dollars pour la catégorie réservée aux étudiants.

L’intérêt pour cette compétition de vérification des faits va croissant au fil des années. Pour cette édition 2017,  ce sont 159 candidatures de 25 pays ont été reçues de presque tous les autre coins du continent

Le jury est composé de professionnels des médias et de la communication. Il  a été présidé par Eric Chinje, le président de l’Initiative pour les Médias en Afrique (AMI).

Les autres membres du jury  sont Eugnie Aw-Ndiaye, professeur de communication et journalisme à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Olivia Ndong, directeur de la communication à la Banque africaine de développement (BAD), Laeed Zaghlami, professeur en communication à l’Université d’Alger et Alain Blaise Ngono de la direction de la communication de la BAD.

Cette  quatrième édition des Prix africains de fact-checking a été co-organisée avec le Réseau mondial de journalisme d’investigation (GIJN). Elle est parrainée par l’Agence France-Presse (AFP) et la Fondation caritative Shuttleworth.

Noël SAMBOU

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*