Kafando sur l’affaire Sankara: «il y a une incompréhension…»

Thomas Sankara
Thomas Sankara
Thomas Sankara

Les autorités de la transition burkinabè reviennent à la charge sur l’affaire Thomas Sankara. Le Président Michel Kafando estime que c’est à la famille de l’ancien chef d’Etat assassiné d’engager les procédures, et non le contraire.  

«À l’évidence, la famille a des problèmes à faire ces investigations (sur les circonstances de la mort de Thomas Sankara). Mais, il ne faut pas trop vous attendre à ce que ce soit la transition qui commence les expertises. C’est à la famille d’engager les procédures pour qu’ensuite le gouvernement l’accompagne et l’aide à identifier le corps », a dit Michel Kafando devant des patrons de presse le 22 janvier dernier.

Le Président Burkinabè qui a été cité par Jeune Afrique ajoute: «je crois qu’il y a eu une incompréhension entre le gouvernement et la famille Sankara».

Au lendemain de leur nomination aux postes de président et de Premier ministre, Michel Kafando et Yacouba Isaac Zida, avaient multiplié les déclarations publiques au sujet de la réouverture prochaine de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-président burkinabè.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*