KAOLACK-MOUSTAPHA FALL « CHE » SUR LE RETOUR DE ME WADE « Il sera accueilli sous les honneurs de l’article 80 »

Moustapha Fall « Che » leader du parti Actions patriotiques libérales  (Apl) a déclaré que Me Wade peut, comme annoncé, revenir dans son pays. Mais à condition, dit-il, « de ne pas provoquer la plus petite situation d’instabilité sociale dans le pays », sinon, «il sera sans doute accueilli avec tous les honneurs de l’article 80 de la Constitution», déclare le patron de l’Apl dans un entretien qu’il nous a accordé.wade a dakar

Dans une interview qu’il nous a accordée dimanche dernier, Moustapha Fall «Che » se prononce sur les questions de l’actualité brûlante, dont le retour de Wade au Sénégal programmé dans les jours à venir. Le leader du parti Actions patriotiques libérales  (Apl) «Dogg Boumou Gacce», soutient «qu’en tant que sénégalais, Abdoulaye Wade ancien chef d’Etat est libre de revenir au Sénégal. Il peut se déplacer partout au Sénégal.

C’est son droit le plus absolu et c’est le droit que lui garantit la Constitution. Mais si toutefois il s’aventure à provoquer la plus petite situation d’instabilité sociale dans le pays, il sera sans doute accueilli avec tous les honneurs de l’article 80 de la Constitution».

Moustapha Fall «Che» a ainsi signifié au leader du parti libéral : «en ma qualité de chef de parti, membre de la coalition présidentielle, je vous (Abdoulaye Wade) fais observer que nous n’avons pas oublié que c’est vous, depuis le cabinet «Wade Office», votre bureau de Versailles qui demandait les mois derniers à vos partisans restés au pays de descendre dans la rue tous les Mercredis pour compromettre la sécurité publique, occasionner des troubles politiques graves et enfreindre les lois du pays. Ce qu’ils ont d’ailleurs essayé à plusieurs reprises, mais sans succès».

Aujourd’hui, poursuit Moustapha Fall «Che», «c’est le même Abdoulaye Wade qui insiste encore à revenir au Sénégal pour commettre des actes antidémocratiques et hors la loi. Nous en sommes conscients et lui faisons comprendre que notre capacité de riposte sera taillée à la mesure de ses attaques, autrement dit, qu’il sera accueilli par les mêmes honneurs de l’article 80 et nous lui ferons face dès qu’il déposera ses pieds sur la tarmac de l’aéroport Léopold Senghor ».

Puisque pour le leader de l’Apl, le Sénégal a atteint un niveau démocratique  que ses gouvernants ne peuvent plus permettre le déroulement d’actes antidémocratiques et antirépublicains, Moustapha Fall « Che », avertit ainsi : «Si dans le cadre de ce retour, Wade veut rendre notre pays ingouvernable, nous ne céderons pas une minute pour l’arrêter et le placer en résidence surveillée.

Il sera remis entre les mains de la justice et pourrait être traduit en 1ère correctionnelle, condamné en interdiction de séjour et être finalement refoulé sur Versailles».

Car estime Moustapha Fall «Che», « nous savons qu’avec son âge il sera difficile de le maintenir en prison. Et vue cette circonstance atténuante, nous ne pouvons que l’expulser et l’interdire tout accès sur le territoire national».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*