Kara Mbodji : « Ils m’ont sacrifié, pour leurs propres intérêts, mais je n’étais pas blessé. »

Kara Serigne Modou Mbodji defender of RSC Anderlecht pictured during the press conference of Rsc Anderlecht in Neerpede , Belgium. ***NEERPEDE, BELGIUM - April 25, 2017. (Photo by Jimmy Bolcina / Photonews

En vacances dans sa ville natale, Le défenseur central sénégalais, Kara Mbodji essaie d’oublier sa non-participation à la Coupe du monde Russie 2018. Kara, un élément de l’équipe nationale depuis 4 ans n’a disputé la plus petite minute du mondial russe. Une situation qu’il n’a vraiment pas aimée et qu’il traduit en ces mots : « Ils m’ont manqué de respect, parce que je n’étais pas blessé. On m’a sacrifié pour l’intérêt de certains », assène le joueur de 29ans.

Kara ne mâche pas ses mots. Le défenseur central de l’équipe nationale du Sénégal qui ne digère toujours pas d’avoir passé tous les matchs du Mondial sur le banc, crache sa vérité et dénonce l’hypocrisie des dirigeants de l’équipe. « On ne peut pas tout dire. Si je n’étais pas prêt à 100%, je n’aurais pas répondu à la convocation d’Aliou Cissé. Mais dans cette équipe nationale il y’a beaucoup de faux types et d’hypocrites. Certains étaient là pour leur propre intérêt et ne voulaient pas que je joue. Ils m’ont sacrifié, pour leurs propres intérêts, mais je n’étais pas blessé. »

Une frustration qui ne change en rien sur le patriotisme du joueur, selon le défenseur central des « Lions » il est toujours prêt à revenir en équipe nationale. « Je profite des vacances avec la famille pour bien oublier. Je suis professionnel, je suis aussi un Sénégalais et j’aime mon pays. Je n’ai que le Sénégal et je suis prêt à mourir pour défendre les couleurs nationales », précise-t-il dans un entretien accordé au journal « Stades ».

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*