Karim Wade, Macky Sall: tous les deux baignent dans le « Takh Rip » jusqu’à la lie

Macky marieme-faye-sourireSilence, Macky Sall ou « l’apérisme » de la république : halte, stop à  l’idolâtrie et  au culte de personnalité ! Ça suffit maintenant !

Marième Faye: la Première dame très élégante en mode interview.

L’idolâtrie du culte de personnalité  révulse par son caractère ostentatoire !

Le duel Karim Wade, Macky Sall : accuser le premier et accorder des circonstances atténuantes au second, c’est ridicule ! Tous les deux sont indissociables jusqu’à la lie. Ce que l’on dénie à l’un, on le concède à l’autre. C’est inacceptable !

Si Karim Wade et si riche, celui qui nous dirige, maintenant, l’est aussi, car il n’a pas dérogé non plus à la règle du raccourci politique pour s’enrichir ! On ne peut pas accuser l’un, en épargnant l’autre, c’est injuste. Peut-on séparer la même graine avariée en deux ? Tous les deux se valent. Le patrimoine énorme de Karim : des immeubles et des milliards offerts par son papa, peut-être ? Que dire alors, du patrimoine de Macky Sall : des zones d’ombre (documents)-ramené au rabais, à  plus de plus 8 MDS de Francs  CFA, en l’espace de 8 ans ? Une telle fortune peut-elle être obtenue avec des dons d’amis ?

Et le piment de Serigne Mour Diop sur la question ?  Nous le citons : « Comme quoi, le chef de l’Etat sénégalais est loin d’être un souffre-la-faim, même s’il réfute le titre de «milliardaire». En tout état de cause, une telle fortune ne saurait être cumulée par un fonctionnaire, en seulement huit ans d’exercice, quel que soit son indice salariale, ses revenus et autres avantages ».

La richesse de celui qui nous gouverne résulte incontestablement  d’un patrimoine si énorme,  obtenu dans des conditions totalement obscures, en l’espace de 8 ans. Le président de la république et sa propre famille  sont donc à  l’abri de tout besoin jusqu’à la fin de leurs jours. Ces gens-là devraient faire preuve d’humilité, de retenue, en balayant d’abord  chez eux, avant d’arroser les autres d’anathèmes qu’ils accusent d’enrichissement illicite.

Avec  des biens mal acquis d’une valeur indécemment ramenée au rabais, qui s’élève à environ 8 MDS, Macky Sall dépasse très largement le président français et ses quelques 1,17 million d’euros. Alors que François Hollande a trimé plus de 20 ans pour acquérir une telle somme, chez nous, il suffit tout simplement d’utiliser le raccourci pour atteindre un patrimoine si colossal, en l’espace de moins de 5 ans. Macky Sall à “Jeune Afrique : «il vaut mieux ne rien publier et cacher son patrimoine».

Et Marième Faye justement ? Marième Faye : «  la Première dame très élégante en mode interview ». La Première dame ou l’idolâtrie du culte de personnalité par excellence. « Servir le Sénégal » ou se servir, en servant son propre parti avant la patrie ? Une odeur de népotisme affligeant qui ne souffre d’aucune ambiguïté.

« 5 millions de FCfa. C’est la somme dégainée par la Première Dame Mariéme Faye, pour le financement des jeunes et femmes apéristes de Saint-Louis. Le pactole se trouve entre les mains de son frère Mansour Faye, qui se chargera de le distribuer aux militants ».

Silence, Macky Sall ou « l’apérisme » de la république : halte, stop à  l’idolâtrie et au culte de personnalité ! Ça suffit maintenant !

Décidément, l’indécence de l’arrogance démesurée d’une certaine presse de sarabande livresque du pouvoir conduit à faire n’importe quoi, jusqu’à idolâtrer l’image idyllique de la  femme d’un président.

La Première dame très élégante en mode interview : le titre même en dit long sur la nature même  d’un magistère personnel,  personnalisé, parfaitement calé à la mesure  de la machine des rancunes et des rapines politiques au nom d’une  propagande liturgique, névrotique.

Si ailleurs, le changement, c’est maintenant, ici, au contraire,  le culte de personnalité fait foi  et sans discontinuer, dans la prairie d’un «  apérisme » pithiatique,  fait bondir les esprits libres, comme si le pouvoir n’a pas assez de mémoire, car du temps de l’ancien régime, la mainmise de viviane wade sur les nominations était dénoncée, décriée. Comment donc peut-on à la fois s’ériger  contre les mêmes mécanismes et reproduire les mêmes schémas ?

Lorsque «  l’apérisme » devient une rupture de gouvernance absolue, nous avons le devoir moral de  dénoncer et combattre politiquement  l’homme à la double casquette, président de la république, en même temps Secrétaire Général de son propre parti. Il est juge et partie. C’est inacceptable !

Marième Faye collectionne des biens immobiliers d’un montant considérable, alors qu’on ne lui connaît aucune activité ni aucun héritage. Nous partageons l’avis d’un Sénégalais de la rue : «Macky Sall ne peut pas être aussi riche s’il n’avait pas fait comme ceux qu’ils accusent d’enrichissement illicite». Exemplaire, élégante par sa simplicité, pieuse musulmane, sénégalaise de pure souche, immortalisée par des caméras bienveillantes à son égard, alors qu’elle ne dispose d’aucun poste officiel dans la république, elle occupe l’ancien bureau de karim wade, sis au dixième étage de l’immeuble Tamaro, sous la couverture bidon de fondation « Servir le Sénégal », gérée par Daouada Faye, responsable de la communication et des relations extérieures de la structure. D’où viennent donc ces mds de francs CFA ?

Quelle est donc la différence entre la fondation «Elisabeth Diouf, Solidarité partage» et «Education santé» de Mme Viviane Wade ?  Qu’on ne nous prenne pas pour des gueux que nous ne sommes jamais !

Le combat continue !

par Ahmadou Diop

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*