Karim Wade refuse de comparaître, la Cour plante les avocats

karim-wadeL’OBS – Le procès de Karim Wade prend une nouvelle tournure. Depuis mercredi, la tension est plus que palpable entre les parties. Et hier, Karim Wade s’est radicalisé. Il a refusé de comparaître, la Cour non plus ne s’est pas présenté à l’audience qui a été reportée à aujourd’hui.

Il a manqué à l’appel hier. Pour la première fois depuis le début du procès qui s’est ouvert le 31 juillet dernier, Karim Meïssa Wade ne s’est pas présenté à l’audience. Il n’était pas le seul absent, puisque la Cour ne s’est pas non plus présentée. Henry Grégoire Diop et Karim Meïssa Wade ont semblé adopter la même stratégie. Seuls les avocats et le public étaient dans la salle. Le Parquet spécial était aux abonnés absents. Le box des accusés est vide. Pape Mamadou Pouye, qui avait fini de s’installer, est reparti comme il est venu, suivi des Eléments pénitentiaires d’intervention (Epi). Les Gign aussi quittent la salle. Et personne ne sait ce qui se passe. Aucune explication n’est donnée. Dans la salle, les avocats discutent, le public fait de même. Les minutes passent, mais le décor reste inchangé.

Pendant ce temps, le bâtonnier Ahmed Bâ, qui était venu pour arrondir les angles, patiente comme tout le monde d’ailleurs. Karim Wade n’arrive toujours pas. La Cour non plus. «Karim Wade ne veut plus rien de ce procès. Il l’a affirmé en agissant ainsi. Après la grève de la faim, il a décidé de ne plus venir au tribunal, de ne plus comparaître», souffle un avocat. Resté dans sa cellule alors que tout le monde l’attendait et que tout le dispositif était en place, Karim Wade refuse, d’après des confidences faites par ses conseils, d’être le maillon de ce «puzzle arbitraire qui s’est déjà fait une religion sur sa personne».

«Karim Wade dit qu’il ne comparaîtra pas tant que ce procès ne se déroulera pas dans des conditions équitables»

Las de patienter, les avocats de la défense commencent à râler. Corine Dreyfus bout de rage : «Nous attendons depuis 9 heures avec le bâtonnier et nous ne sommes informés de rien. Nous attendons depuis 4 heures sans savoir ce qui se passe. Le moindre des respects aurait été de prévenir le bâtonnier et les avocats. Il n’y pas d’audience et nous ne savons pas ce qui se passe, ce n’est pas admissible de se comporter ainsi vis-à-vis des avocats.» Elle n’en finit pas de protester et rapporte les confidences de son client : «Karim Wade a refusé de comparaître tant que ce procès ne se déroulera pas dans des conditions équitables. Nous ne reviendrons pas. C’est le black-out, on ne sait pas ce qui se passe.» Avant qu’elle ne termine sa dernière phrase, les avocats de la défense sont dehors. «Nous ne reviendrons pas le soir, c’est un manque de respect», peste-t-on. Un manque de respect d’autant plus que Karim Wade a le droit de ne pas comparaître. Me Boubacar Cissé explique : «Surtout quand on sait que les droits de la défense à un procès équitable sont bafoués», lance Me Cissé.  Toutefois, le conseil de Karim Wade,  reconnaît que la Cour a des prérogatives juridiques qui lui permettent de faire comparaître leur client à la barre. Pour cela, il faut que le juge délivre «un mandat d’amener», ce qui va obliger les forces de l’ordre à s’exécuter en amenant Karim Wade à la barre, de gré ou de force. Une procédure qui ne va rien changer, puisque selon l’avocat, Karim Wade peut légalement garder le silence à la barre. D’ailleurs, on se souvient qu’il a déjà utilisé cette stratégie au début de son procès pour demander à la Cour de permettre à Bibo Bourgi d’aller se soigner et de revenir témoigner.

Karim Wade terrassé par la maladie

Et quand certains évoquent un refus délibéré pour justifier l’absence de Karim Wade, Me Ciré Clédror Ly évoque une maladie qui empêche son client de venir au tribunal. Karim Wade est souffrant et ne peut pas «comparaître». Et de poursuivre : «Ce qui se passe, je pense qu’il faudrait demander cela à la Cour. Tout le monde sait que Karim a été brutalisé et blessé sans raison. Maintenant, la Cour doit avoir l’élégance de venir parler aux avocats.» Karim Wade serait-il à l’hôpital ? La réponse est négative. «Karim est resté à la prison de Rebeuss, car il a été sérieusement malmené.» L’avocat a aussi déclaré que l’accusé doit être «soigné», afin qu’il puisse bénéficier de «l’ensemble de ses facultés». Finalement, ce sera un peu après 13 heures qu’un des gardes du corps de la Cour sort de la salle avec une affiche, portant l’inscription : «L’audience est reportée jusqu’à demain (aujourd’hui) à 9 heures.» Ni plus, ni moins.

CODOU BADIANE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*