Kenya la Cour suprême ordonne la tenue d’un nouveau scrutin présidentiel

Au Kenya, la Cour suprême ordonne la tenue d’un nouveau scrutin présidentiel dans 60 jours, après avoir annulé le précédent. Le 8 août dernier, les Kenyens se sont rendus aux urnes pour élire un Président de la République. A l’arrivée, Le président sortant, Uhuru Kenyatta, est déclaré vainqueur avec 54,28 % des suffrages. Son rival Raila Odinga avait crié au scandale parlant de « fraudes monumentales ».

Il avait introduit un recour auprès de la cour suprême. On se rappelle qu’il a affirmé au lendemain de l’élection que «des pirates informatiques ont réussi à prendre le contrôle du système électronique de collecte des résultats» de la commission électorale (IEBC), l’organisme qui gère le scrutin.

Les hackers auraient utilisé, d’après lui, des codes d’accès volés à Chris Msando, le responsable informatique de l’IEBD, retrouvé torturé et assassiné une semaine avant le vote. Des violences ont éclaté dans le pays faisant plusieurs mort. Avec ce nouveau rebondissement, la cour suprême semble lui donner raison.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*