KENYA : Le sexe d’un homme ‘‘emprisonné’’ dans celui d’une femme .

SEXEUn homme à Nairobi, la capitale du Kenya, a été pris en flagrant délit d’adultère dans une chambre de passage avec la femme d’un autre homme lorsqu’après l’acte sexuel les deux amoureux ne pouvaient plus se départager au niveau de leur sexe.
Dépêchée sur les lieux, la Police n’a pu rien faire pour les séparer et il a fallu la prière d’un pasteur pour révoquer la puissance de la magie noire qui a attaché les deux personnes sur le lit.
Navré de savoir sa femme avoir des relations sexuelle et secrète avec un autre homme et ce en dehors du foyer conjugal, le mari a eu recours à un féticheur pour exposer au grand jour l’infidélité de sa femme.Une fois la potion magique apprêtée par le féticheur, le sort fut jeté contre la femme. Au cours de l’acte sexuel qui a dévoilé l’amour interdit entre la femme et son amant, il s’est avéré que les deux amoureux en voulant se séparer se sont retrouvés comme liés par une force invisible.

En effet le pénis de l’homme dans le sexe de la femme ne pouvait plus se retirer. Ironie du sort, tout l’entourage est venu les voir dans la chambre de passage ou se passait l’acte et la Police qui est venue au secours s’est vue incompétente de sauver ou de délivrer les deux personnes accouplées.

Et comme punition, les deux amoureux sont restés dans cette position pendant des heures. Pendant ce temps, le mari offensé et que trichait sa femme a refusé d’intervenir.

Finalement l’homme fautif a convenu de payer une somme de 20. 000 shilling Kényan, la monnaie nationale du Kenya en compensation au mari de la femme.

Pour le salut des amoureux attachés par le sexe, un pasteur du milieu a prié et imploré la grâce divine pour l’acte ignoble qu’ont commis les deux personnes. C’est suite à cette intercession, que l’envoutement lancé contre la femme s’est neutralisé et les deux ont été séparés au niveau de leur sexe.

Pour votre information en terme médical approprié, ce phénomène d’impossibilité pour l’homme de retirer son sexe du vagin de sa partenaire durant un rapport hétérosexuel s’appelle un “pénis captivus”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*