Kerry en visite au Nigeria

JOHN kerryLe secrétaire d’Etat américain a mis en garde les autorités nigérianes contre les violations des droits de l’homme, dans la lutte menée contre les groupes extrémistes et indépendantistes.

Le gouvernement et l’armée du Nigeria doivent gagner la “confiance” du peuple, selon John Kerry.

Il a souhaité une “étroite coopération” entre l’armée nigériane et les autres sphères de la société, y compris les autorités religieuses, pour vaincre le groupe djihadiste Boko Haram.

“Le groupe terroriste Boko Haram a tué plus de 20 000 personnes. Il a déplacé plus de 2 000 000 de personnes et a engendré la famine de quelque 7 000 000 de Nigérians”, a affirmé John Kerry.

Ne pas “sévir contre tout le monde”

“Eliminer Boko Haram sur le champ de bataille, c’est la première des choses que nous devons faire”, a-t-il souligné, tout en relevant que “l’extrémisme ne peut pas être vaincu par la répression ou la peur”.

“Il est compréhensible que dans le sillage des activités terroristes, certains soient tentés de sévir contre tout le monde et tous ceux qui pourraient constituer théoriquement une menace”, a averti John Kerry, faisant allusion à l’armée nigériane.

Des organisations de défense des droits de l’homme accusent souvent l’armée du Nigeria d’exercer des violences sur des populations civiles, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram et les groupes séparatistes.

“Exécution”

Amnesty International a dénoncé “l’exécution” de militants indépendantistes non armés, par les forces de l’ordre nigérianes, en mai dernier, en marge d’une manifestation marquant l’anniversaire du début de la guerre civile du Biafra il y a une cinquantaine d’années.

Au début de sa visite de deux jours au Nigeria, John Kerry s’est entretenu avec l’émir de Sokoto et le chef du Conseil suprême nigérian des affaires islamiques.

Rien n’a filtré de cette rencontre, la première entre une haute autorité américaine et les chefs religieux nigérians, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

John Kerry se rendra à Abuja, la capitale fédérale nigériane, mercredi, pour une rencontre avec le président Muhammadu Buhari.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*