Kurdes de Syrie : Erdogan critique violemment la France et refuse sa médiation

Ankara ne veut pas de Paris ni des Etats-Unis pour trouver une solution au conflit fratricide avec les Kurdes.

La Turquie a rejeté vendredi toute médiation française en vue d’un dialogue entre Ankara et une force arabo-kurde syrienne dont des représentants ont été reçus jeudi à l’Elysée. « Nous rejetons tout effort visant à promouvoir un dialogue, des contacts ou une médiation entre la Turquie et ces groupes terroristes », a déclaré le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin après que Paris a appelé à un dialogue entre la Turquie et les Forces démocratiques syriennes (FDS) honnies par Ankara.

Une délégation des Forces démocratiques syriennes a été reçue jeudi à l’Elysée par le président français. Emmanuel Macron « a rendu hommage aux sacrifices et au rôle déterminant des FDS » dans la lutte contre Daech. Il a aussi redit l’engagement de la France contre le PKK et son attachement à la sécurité de la Turquie mais il a prôné un dialogue entre Ankara et les FDS « avec l’assistance de la France et de la communauté internationale ».

« Je suis extrêmement peiné par […] l’approche totalement erronée de la France », a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours virulent à Ankara ce vendredi. « Qui êtes-vous pour parler de médiation entre la Turquie et une organisation terroriste ? », a-t-il lancé. Les FDS ont pour colonne vertébrale des membres de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe qualifié de « terroriste » par Ankara et combattu par l’armée turque. C’est contre eux que, avec l’aval de la Syrie, la Turquie a lancé une grande offensive sur la ville syrienne d’Afrine il y a deux mois.

 « Ceux qui dorment et se lèvent avec les terroristes, ceux qui les reçoivent dans leur palais comprendront tôt ou tard leur erreur », a grondé le bouillant président, qualifiant la France de pays qui « n’a pas encore réglé ses comptes avec son passé sale et sanglant », dans une apparente allusion à l’histoire coloniale.

« Reproportionner l’intervention de la France»

A l’issue de la rencontre avec les FDS, une des représentantes kurdes, Asiya Abdellah, a affirmé jeudi que la France allait envoyer des soldats à Minbej (ou Manjib, à 80 km d’Alep), la prochaine ville syrienne que le président Erdogan menace d’attaquer.

Le représentant du Kurdistan syrien (Rojava) en France, Khaled Issa, qui faisait partie de la délégation, a ensuite déclaré qu’Emmanuel Macron avait assuré ses hôtes kurdes de l’envoi de forces spéciales françaises, en renfort de celles déjà présentes, en toute discrétion, au nord de la Syrie. L’écrivain et explorateur Patrice Franceschi, qui soutient les Kurdes, a affirmé que ce déploiement serait « très rapide ».

Ce vendredi, en milieu de matinée, Paris a pourtant affirmé ne pas prévoir d’opération dans le nord de la Syrie « hors de la coalition internationale anti-EI ». Toutefois, la France « n’exclut pas de reproportionner son intervention en Syrie (…) pour atteindre ses objectifs » dans le cadre de la coalition.

La France participe depuis l’été 2014 à cette coalition conduite par les Etats-Unis qui mène essentiellement des opérations aériennes contre les positions de l’EI en Syrie et en Irak, aux côtés des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), composées de combattants arabes et kurdes syriens. Ces dernières ont été très actives dans la reconquête des territoires occupés par l’EI, notamment des villes de Raqa et de Deir Ezzor.

« Il faut poursuivre ce combat ensemble parce que la lutte n’est pas terminée », a fait valoir l’Elysée, qui s’inquiète « des risques de résurgence de Daech », surtout dans la région frontalière de l’Irak, au nord de Deir Ezzor.

leparisien.fr

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*