La Bourse de Milan chute après l’annonce du budget

La Bourse de Milan avait perdu 3,66% vendredi en fin de matinée, alors que Bruxelles s’est agacé de la décision de Rome de fixer le déficit à 2,4% du PIB pour les trois prochaines années, bien plus que ce que prévoyait le précédent gouvernement.
Pour freiner la dégringolade des valeurs bancaires, les échanges sur certaines banques avaient été suspendus en fin de matinée à la suite de la présentation du budget italien, avant de reprendre un peu plus tard.
BPER Banca perdait 9,01% à 3,959 euros, UBI Banca 8,29% à 3,439 euros, UniCredit 7,501% à 12,858 euros et Intesa Sanpaolo 7,15% à 2,2315 euros, tandis que Banco BPM restait suspendu après une chute de plus de 10% (-10,96%).

Au terme d’un long bras de fer avec le ministre modéré des Finances, Giovanni Tria, qui plaidait pour un déficit à 1,6% pour éviter toute tension, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite) ont obtenu gain de cause, parvenant à imposer un déficit de 2,4% en 2019, 2020 et 2021.
Ce projet de budget fait sans surprise grincer des dents à Bruxelles, alors que l’Italie ploie sous une dette de 2.300 milliards d’euros.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a d’ores et déjà estimé qu’il paraissait “hors des clous” des règles européennes.
Qualifiant “d’explosive” la dette publique italienne, il a estimé que les règles de la zone euro “devaient être respectées”.
“Les sanctions sont théoriquement possibles, car elles sont prévues par les traités. (Mais) je ne suis pas dans l’esprit des sanctions”, a-t-il néanmoins indiqué.

Vers 11H45 (09H45 GMT), le taux d’emprunt italien à dix ans grimpait lui à 3,170% contre 2,888% jeudi à la fin de la séance sur le marché secondaire, portant l’écart très surveillé entre les taux d’emprunt italien et allemand (“spread”) à 270 points.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*