La coalition américaine aurait de nouveau bombardé la Syrie au phosphore blanc

L’agence syrienne SANA a accusé la coalition américaine d’avoir bombardé au phosphore blanc plusieurs quartiers de la ville de Hadjin située à une centaine de kilomètres de Deir ez-Zor.

La coalition antiterroriste internationale a largué des bombes au phosphore blanc sur la ville de Hadjin, dans la province syrienne de Deir ez-Zor, rapporte samedi l’agence SANA citant des sources sur le terrain.

L’attaque a visé plusieurs quartiers de la ville qui se trouve à 110 kilomètres au sud-est du chef-lieu provincial.

Aucune information concernant les victimes des frappes n’est disponible pour l’heure.

Auparavant, le Centre russe pour la réconciliation des parties syriennes avait annoncé que deux F-15 de l’US Air Force avaient largué des bombes au phosphore sur Hadjin le 8 septembre dernier. La coalition a alors démenti ces rapports.

Les bombes au phosphore blanc sont considérées comme une arme de destruction massive, leur utilisation étant interdite par un protocole additionnel à la Convention de Genève de 1949.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*