La Colère de Wade s’abat sur Macky Sall et la CREI…

wade-lâche-rienHier, le Préfet a finalement autorisée la manifestation des libéraux et leurs alliés. L’animation a battu son plein sur l’esplanade de l’Obélisque qui abritait le meeting présidé par Me Abdoulaye Wade.
Un podium a été dressé avec un matériel de sonorisation qui distillait le fameux tube de Pape et Cheikh « Gorgui dolignou« . S’adressant depuis la place de l’Obélisque à ses militants venus nombreux le soutenir, le leader du « sopi », Me Abdoulaye Wade de leur asséner : « arrêtez de dire Gorgui mo baré doolé », arguant que SEUL DIEU est doté de puissance.
L’ancien président de la République, Abdoulaye Wade demande le remplacement du juge Henri Grégoire Diop, arguant que ce dernier a commis des « actes inacceptable qu’on a jamais vu dans la Justice « . « Même dans les pays de l’Est« , indique-t-il d’un ton coléreux « on n’a jamais vu un magistrat faire sortir un avocat de la salle. Si l’avocat a commis une faute, on fait appel au bâtonnier pour régler le problème. C’est le conseil de l’ordre qui le juge et le procureur peut faire appel de la décision« , explique Me Wade, faisait allusion à l’expulsion de Me Amadou Sall. Me Wade déclare qu’Henri Grégoire Diop est un « magistrat injuste « . « Voilà un président qui empêche un avocat de poser des questions. Un président qui empêche son accesseur de poser des questions et qui fait menotter un prisonnier dans la salle. On n’a jamais vu ça », s’écrit l’ancien président. Qui ajoute: « Henri Diop a montré qu’il a déjà son jugement en poche. C’est pourquoi les avocats l’ont récusé. Et nous aussi, nous le récusons« .
Me Wade crie de colère « je ne vais pas permettre que Karim soit condamné par un criminel » Développant sur l’affaire judiciaire de son fils, Me Abdoulaye Wade de déclarer : « je ne vais pas permettre que Karim soit condamné par un criminel.. .», avant de réclamer la libération des détenus libéraux et de jeter un caillou sur le juge Henri Grégoire Diop qu’il a taxé d’ « injuste ».
Le pape du « sopi » a par ailleurs appelé ses militants à effectuer leur droit de marche à chaque fois qu’il leur sera refusé par le gouvernement.
Le pape du sopi déclare par la suite : « à mon âge et après douze ans au pouvoir, organiser un coup d’Etat serait impensable ».
Et Me Wade d’ajouter aussitôt : « mais attention, ce n’est pas que j’en ai pas les capacités… !».
C’est un Me Abdoulaye Wade toujours déterminé à faire libérer son fils qui s’est présenté hier devant une foule immense venue l’écouter à la place de l’Obélisque. Dans son long speech, l’ancien Président a donné une place de choix dans l’emprisonnement de son fils Karim. Sans surprise, il dit œuvrer pour sa libération sollicitant l’intervention des Présidents africains, à l’image d’Alassane Ouattara. Car, en l’en croire, cela est de coutume en Afrique…
«Si Karim Wade est condamné par la Crei, je suis prêt à donner ma vie», c’est en substance la phrase qui a de plus attirée l’attention de l’assistance. Car, selon Me Wade, la Crei est un monstre juridique, hors la loi. Parce que téléguidée par les tenants du pouvoir, notamment le ministre de la Justice. Wade donne son refus par le fait que si Karim Wade, banquier de profession est condamné par la Crei, il ne sera plus accepté par les institutions bancaires à travers le monde entier.
Pour Me Wade, il faut que le Président Sall revienne à la raison, s’il veut que le pays soit stable. En ce sens, il lui demande de dissoudre la Crei afin que tous les prisonniers politiques soient jugés par les tribunaux ordinaires. Pour les anciens ministres, comme Karim Wade, le père de Sindiely est d’accord qu’il soit jugé par la haute cour de justice qui présente à ses yeux des garanties.
Macky a-t-il pris l’avion pour ne pas entendre ce discours incendiaire et menaçant de Wade ?
L’autorité a sorti la décision autorisant la manifestation du PDS et de ses alliés au moment où le président Macky Sall prenait l’avion pour se rendre à Paris, juste après la réunion du Conseil des ministres, à l’invitation du président François Hollande. Xibaaru espère que ses » con-seillers » vont lui rendre compte fidèlement dès son retour prévu ce week-end.
Sidy Niang xibaaru.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*