La Corée du Nord tire un missile, les Japonais appelés à se mettre à l’abri

Pyongyang a tiré un missile non identifié en direction de la mer de l’Est, selon les médias japonais. Le missile est tombé à 2.000 km de Hokkaido.

La Corée du Nord a effectué vendredi à 06h57 (la veille, à 23h57 heure de Paris) un nouveau tir de missile depuis le district de Sunan, au nord-ouest de Pyongyang, a annoncé la chaîne de télévision japonaise NHK.

Le missile a été lancé en direction de la mer de l’Est, a annoncé le Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

Les habitants de plusieurs préfectures japonaises ont été appelés à se mettre à l’abri suite aux informations sur le lancement du missile nord-coréen.

Selon NHK, le missile aurait survolé l’île japonaise de Hokkaido à 07h06 heure locale (00h06 heure de Paris). Le 29 août dernier, un missile de portée intermédiaire Hwasong-12 du Nord a déjà survolé l’île de Hokkaido.

Le missile est tombé vendredi, à 07h16 heure locale (00h16 heure de Paris) dans l’océan Pacifique, à 2.000 km de Hokkaido, a noté le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga. Pour l’instant, les autorités ne disposent pas d’informations sur l’éventuel préjudice causé à des navires ou avions nippons ni sur la découverte de fragments du missile sur le territoire japonais, d’après lui.

Le missile nord-coréen a parcouru une distance de 3.700 km et atteint 770 km d’altitude, ont précisé les militaires sud-coréens.

Selon l’agence Yonhap, le Président sud-coréen Moon Jae-in dirigera une réunion du Conseil de sécurité nationale suite au tir de missile de Pyongyang.

L’armée sud-coréenne a de son côté commencé un exercice de tirs de missiles balistiques en mer de l’Est pour répondre à la nouvelle provocation nord-coréenne. Leur missile Hyunmoo II tiré en direction de la mer du Japon a parcouru 250 km, soit la même distance qui séparé la Corée du Sud de la zone de tir des missiles nord-coréens située près de l’aéroport de Sunan à Pyongyang.

Des récentes données satellite montrent l’augmentation des activités près du site de Punggye-ri où la Corée du Nord mène ses tests nucléaires.

Missiles nord-coréens: quelle menace?

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*