La CPI somme la Côte d’Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo

Simone Gbagbo à Abidjan, en janvier 2011|AP
Simone Gbagbo à Abidjan, en janvier 2011|AP
Simone Gbagbo à Abidjan, en janvier 2011|AP

La Cour pénale internationale (CPI) a sommé jeudi la Côte d’Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo, soupçonnée de crimes contre l’humanité, alors que les autorités ivoiriennes veulent juger elles-mêmes l’ex-Première dame.

Simone Gbagbo est soupçonnée par la CPI de crimes contre l’humanité présumés commis lors de la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011. Surnommée la Dame de fer, elle est en outre inculpée par la justice ivoirienne d’atteinte à la sûreté de l’Etat en lien avec cette crise qui avait fait plus de 3.000 morts.

La chambre préliminaire I de la CPI a rejeté l’exception d’irrecevabilité soulevée par la République de Côte d’Ivoire, a indiqué la Cour, qui siège à La Haye, dans un communiqué.

Abidjan, refusant de livrer Mme Gbagbo à la Cour pour la juger en Côte d’Ivoire, avait soulevé une exception d’irrecevabilité contestant la compétence de la CPI, qui ne peut poursuivre un suspect que si la justice nationale ne peut pas ou ne veut pas le faire.

Or, la CPI a estimé jeudi que les poursuites engagées en Côte d’Ivoire ne portent pas sur les mêmes accusations, rejetant dès lors l’exception d’irrecevabilité.

La Chambre a conclu que les autorités nationales de Côte d’Ivoire ne prenaient pas de mesures tangibles, concrètes et progressives pour déterminer si Simone Gbagbo était pénalement responsable du même comportement que celui allégué dans le cadre de l’affaire portée devant la Cour, a indiqué la CPI.

Annoncé pour le 22 octobre dernier à Abidjan, le procès en assises de Mme Gbagbo et de 82 dignitaires de l’ancien régime a été reporté sine die.

Simone Gbagbo, 65 ans, a été transférée le 1er décembre d’Odienné (nord-ouest du pays), où elle était en résidence surveillée depuis fin avril 2011, vers Abidjan.

Elle est désormais détenue dans une école militaire de la capitale économique ivoirienne, selon des sources proches du dossier.

Son mari Laurent Gbagbo est emprisonné depuis trois ans à La Haye en attente de son procès pour crimes contre l’humanité, qui doit s’ouvrir en 2015 devant la CPI.

Charles Blé Goudé, ancien proche de Laurent Gbagbo, est lui aussi écroué à la prison de la CPI et est également accusé de crimes contre l’humanité.

AFP

In the Spotlight

Cdc : Cheikh Ba remplace Aliou Sall

by bishba in A LA UNE 0

Cheikh Bâ, qui était jusqu’ici Directeur des Impôts et Domaines, remplace Aliou Sall à la tête de la Caisse des dépôts et Consignations (Cdc), selon iRadio. Pour rappel, le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*