La Dette Du Sénégal Estimée À 5 848,5 Milliards De Francs Cfa

On en sait un peu plus sur le niveau réel d’endettement du Sénégal auprès des investisseurs et des institutions financières internationales.

Cette dette est estimée à 5 848,5 milliards de francs Cfa contre 5 312,1 milliards de francs Cfa en 2016.

L’encours de la dette publique du Sénégal explose. Il est estimé, au 31 décembre 2017, à 5 848,5 milliards de francs Cfa, soit 61,24 % du Produit intérieur brut (Pib) contre 5 312,1 milliards de francs Cfa en 2016. La dette extérieure représente 78 % de ce montant global contre 22 % pour la dette intérieure.

Malgré cette situation alarmante, les économistes du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan à l’origine de ces estimations soutiennent que le Sénégal présente un risque de surendettement faible, en se fondant sur les analyses de la viabilité de la dette publique effectuées par le Comité national de la dette publique (Cndp) et le Fonds monétaire international (Fmi).

Malgré tout, le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Bassirou Samba Niass est d’avis que des réalisations majeures ont contribué à maintenir le pays sur la voie de l’émergence. Car, explique-t-il, le taux de croissance du Pib réel estimé à 7,2 % en 2017 contre une projection initiale de 6,8 %, a connu une hausse de 0,7 % dans la mise en œuvre des grands projets d’investissements et de renforcement des secteurs productifs, en particulier celui de l’agriculture.

En outre, le déficit budgétaire, dons compris, est ressorti à 2,9 % du Produit intérieur brut en 2017, contre 3,2 % du Pib en 2016, soit une amélioration de 0,3 %. Les recettes totales sont estimées à 2 376,6 milliards  de francs Cfa contre des dépenses budgétaires de 2 738,8 milliards, soit un déficit budgétaire de 362,2 milliards de francs Cfa. Par ailleurs, le taux de pression fiscale est passé de 14,8 % en 2017 contre 15,7 % en 2016.

Toutefois, le secrétaire général du ministère soutient qu’en dépit des progrès réalisés, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour assurer le suivi de la mise en œuvre des réformes de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa). Cela, dit-il, pour réaliser des performances soutenues basées sur un cadre macroéconomique sain et solide, en vue d’atteindre des objectifs du Plan Sénégal émergent (Pse). 

«L’exercice auquel nous sommes invités devrait, à terme, aboutir à une contribution significative de notre département à la prochaine grande revue annuelle conjointe dont l’objet est de suivre et d’évaluer les résultats de politiques publiques suivant l’approche de la gestion axée sur les résultats», a-t-il indiqué.

Concernant la mobilisation des recettes fiscales, elle a enregistré une progression de 3,0 % pour atteindre 1 844,9 milliards de francs Cfa en 2017 contre 1 791,2 milliards de francs Cfa en 2016. Comparées à l’année 2016 (2 334,6 milliards), les ressources mobilisées en 2017 (2 376,6 milliards) se sont inscrites en légère hausse de 1,8 % et elles sont constituées de recettes budgétaires (1 941,9 milliards francs Cfa), de dons (264,5 milliards francs Cfa), des recettes du Fonds de soutien à l’énergie (30,6 milliards) et des autres recettes (139,8 milliards de francs Cfa). Quant aux dépenses du budget général réalisées sur ressources intérieures, elles sont situées à 2 743,54 milliards de francs Cfa  en 2017 contre 2 860,05 milliards de francs Cfa en 2016, soit une  diminution de  68,1 milliards de francs Cfa.

Adama COULIBALY

In the Spotlight

Serigne Assane Mbacké jugé lundi

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Serigne Assane Mbacké sera jugé lundi pour l’affaire de l’incendie de la maison de Moustapha Cissé Lô, survenu il y a quelques années. Les Échos, qui donne l’information, rappelle qu’il avait ouvertement revendiqué avoir mis [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*