La faillite d’un régime Par Adama Gaye

adama-gayeLe Sénégal est au fond de l’abîme. La faillite d’un régime ! Voilà où mène une démocratie irréfléchie. Voilà pourquoi à la veille de l’élection de l’an 2012, sans être pro-Wade, j’avais solennellement pris le parti de mettre en garde contre une élection de Macky Sall. J’en voyais les effets dévastateurs. Nous y sommes. Le pays est vendu, volé, violenté, sous une dictature peureuse qui n’a pas fini de faire des scandales, catastrophes et de l’abimer. En l’élisant, je savais que les Sénégalais commettaient la bêtise, le suicide, de leur vie, et coulaient leur pays. Après un Wade qui a semé le bordel et passé son temps à voler, les Sénégalais ont multiplié par mille leur drame, en choisissant un plus dangereux et rapace individu pour lui donner les coffres et le destin de la nation. Incapable, il fait ce qu’il sait faire: la prédation.
Voilà où ça mène quand on confie le pouvoir à des mains qui détournent tout et à un peuple qui se soumet en invoquant Dieu, ses marabouts, ses ancêtres mais fait montre de la plus grande capacité à collaborer avec ses pires assassins. Ce pays, en vérité, a toujours vécu sur des mensonges, et Dieu doit bien se marrer en le regardant de là-haut. Sortir des mensonges et se mettre sur les sentiers de la vérité, enfin, c’est le premier pas pour aller vers l’entreprise de sauvetage du Sénégal. Mission hautement électrique, voire mortelle, mais il faut être prêt à la mener sans crainte ni hésitation. Il faut faire face, n’avoir peur ni de la mort ni de la prison, ni des diffamations, insultes et salissures qui peuvent venir d’un régime capable des pires bassesses maintenant qu’il ne sait plus où il va, que son échec est total, et que ses crimes sortent journellement des égouts. Il faut RESISTER. Sauver le Sénégal est l’objectif à atteindre sans tarder…Conscience tranquille, parce que j’avais averti par écrit et par mon intervention au Grand Jury dont j’étais l’invité entre les deux tours, je suis à l’aise pour constater l’étendue du désastre. Quelle idée de confier un pays à des voleurs, criminels, maitre-chanteurs, dames de compagnie, les pires espèces de notre société. Maintenant, comme lorsqu’il a fallu combattre Hitler, il y aura les adeptes de l’approche Neuville Chamberlain-Daladier, celle de la lâcheté, et les autres, ceux du REFUS. C’est mon camp. Je ne reculerai pas!
PS: dans quel pays sommes-nous, quel pays est le nôtre, pour tolérer qu’un Président ose laisser son frère s’impliquer dans le contrôle de notre pétrole et gaz avec des revenus de dizaines de milliards; si nous ne leur faisons pas face, ça signifie nous ne méritons pas d’exister sur terre, et que là-haut, malgré nos invocations de nos ancêtres et de nos guides religieux, notre place privilégiée est l’enfer le plus chaud pour les lâches. Il faut faire FACE pour remettre ce pays en ordre de marche normal, nous réconcilier avec notre Seigneur et ramener sérieux et rigueur dans ce pays qui, entre les mains de qui nous savons, va à vau-l’eau pendant qu’il sauve et couve les autres voleurs du Pds (tous ces voleurs qui se reconnaîtront ici et que nous ramènerons devant la justice, avec les nouveaux voleurs…

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*