La France empêche la RCA d’enquêter sur les militaires Français qui auraient violé les centrafricaines

Catherine Samba-Panza et François Hollande
Catherine Samba-Panza et François Hollande
Catherine Samba-Panza et François Hollande

Il y a quelques jours, la présidente de transition de la république Centrafricaine Catherine Samba-Panza s’est rendue en France à l’Elysée pour rencontrer le président Français François Hollande, dans le but de lui exprimer son indignation face a l’attitudes des autorités judiciaires françaises.

D’apres la radio française RFI, les autorités judiciaires françaises auraient decide de mettre a l’écart les autorités judiciaires centrafricaines dans le cadre des enquêtes sur le presume viol de jeunes filles centrafricaines.

On se serait attendu que les autorités françaises et centrafricaines travaillent la main dans la main en toute objectivité pour que la lumière soit faite sur cette affaire.

Mais a partir du moment ou les autorités centrafricaines sont tenues a l’écart et elles n’ont pas le droit de mener une enquête conjointement a celle des autorités françaises, on pourrait bien s’interroger sur la crédibilité de ces enquêtes des autorités judiciaires françaises.

Les autorités françaises en décidant d’enquêter toutes seules sur les presumes viols des militaires français sur les centrafricaines seront-elles honnêtes de dire la vérité sur la conclusion de leur enquête ?

En excluant les autorités centrafricaines dans les enquêtes, la France ne cherche-t-elle pas a passer subtilement une éponge dans cette affaire d’une profonde gravite ?

Qu’en pensez-vous ?

1 Comment

  1. Rappelez vous l’Arche de Zoé. Rien de nouveau sous les cieux de la recolonisation, rien de nouveau sous les cieux des des républiques Ya Bon Banania dirigées par des légionnaires qui doivent avaler toutes les couleuvres pour avoir eu le soutien qui mène au pouvoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*