La Génération des Forces Citoyennes : « Jamais dans l’histoire du Sénégal, on a connu un régime aussi médiocre et une opposition aussi nulle »

img_0034-678x381Le passage du Premier ministre à l’Assemblée continue de soulever des vagues. Même si les apéristes ont félicité le chef du gouvernement pour son show, les critiques fusent depuis hier de la part de l’opposition. La dernière réaction outrée vient cette fois du mouvement politique Génération des Forces Citoyennes (GFC). Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, son président Pape Cheikh Seck n’a pas mis de gants pour tirer aussi bien sur le pouvoir que sur l’opposition.

La Génération des Forces Citoyennes (GFC), à l’issue de sa tournée de renforcement dans certains quartiers périphérique de Guédiawaye, se réjouit de sa tournée politique qui a permis d’engager plusieurs jeunes dans le mouvement avant de préciser n’être ni avec le pouvoir, qui a fini aujourd’hui par montrer ses limites par rapport à la résolution des problèmes de l’heure, encore moins avec la coalition Mankoo Wattu Sénégal qui manque de schéma stratégique et d’axe programmatique. Selon le Président Pape Cheikh Seck, cette opposition a fini de s’embourgeoiser et, aujourd’hui, elle est complètement déconnectée de la base.

A en croire le sieur Seck, cela explique en partie l’échec de toutes ses initiatives politiques depuis l’arrivée du Président Macky Sall au pouvoir. L’échec de la marche du 14 octobre dernier n’est, estime-t-il, que la dernière d’une série de revers face au régime du Président Sall qui a alloué la route et ses recettes à Senac, octroyé généreusement la communication et ses grandes économies à Orange et enfin le gaz et le pétrole qui revient de droit à Timis contre 14 millions de Sénégalais qui se contentent des 10%. Le chiffre peut être revu en baisse.

En effet, on s’attendait, avec le passage du Premier ministre au parlement, que la lumière jaillisse et que les équivoques soient levées sur certaines questions d’urgence, mais on a eu droit à une répétition « émergente » face à une opposition qui s’est montrée moins bavarde que d’habitude. « Envoyé par son patron qui manque jusqu’ici de courage pour s’expliquer sur les scandales en séries au Sénégal, M. Dionne est passé au « marché parlementaire » pour y étaler  un Sénégal en chantier où la pauvreté n’existe point, la justice est indépendante et la démocratie se porte mieux qu’ailleurs dans le monde. En somme, c’est toute une République mobilisée pendant toute une journée pour permettre à des ministres de réciter une leçon et aux députés Bennoo Bokk Yakaar de promouvoir les réalisations gouvernementales », dit-il avant d’ajouter que c’est « une face de très mauvais goût ».

« C’est pourquoi, les acteurs, les décideurs et autres sentinelles de la République doivent se lever et s’organiser pour assurer le rôle qui devrait être celui d’une opposition sérieuse et intègre », dit-il faisant allusions aux amis de Malick Gackou dont, estime-t-il, « la prorogation du mandat à la tête de Wattu Sénégal est révélateur d’ambitions hégémoniques qui n’ont rien à envier aux Wax waxeet qui ont surpris le Sénégal, de 2012 à nos jours. » Aussi dira-t-il à l’endroit de la coalition Mankoo Wattu Sénégal et du pouvoir actuel : « Jamais dans l’histoire du Sénégal, on n’a connu un régime aussi médiocre et une opposition aussi nulle »

In the Spotlight

Yeumbeul : Une dalle s’effondre sur deux enfants

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Yeumbeul : Une dalle s’effondre sur deux enfants C’est dans la tristesse que la population de Yeumbeul Sud a coupé son jeune, ce dimanche. Une dalle s’est effondrée sur deux enfants qui ont perdu la [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*