La Russie a lancé un satellite de télécoms pour l’Angola

La Russie a lancé mardi de Baïkonour une fusée porteuse du premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, en utilisant une fusée ukrainienne, dont l’utilisation est assez rare en raison des mauvaises relations entre la Russie et l’Ukraine.

Des images diffusées en direct par la firme Roscosmos ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit d’une rampe de lancement du Kazakhstan. Elle a été mise en orbite peu après.

La fusée Zenit-2SB transportant Angosat-1 vers son orbite a été fournie par la firme ukrainienne Yuzhmash. Depuis 2014, date de l’annexion de la Crimée par Moscou, il s’agit d’un lancement en commun rare pour les deux pays.

L’Angola et la Russie avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1. Le projet comporte le satellite, son lancement et des infrastructures au sol dans une banlieue de Luanda.

Ce projet d’environ 280 millions de dollars est financé par un crédit des banques d’Etat russes.

La mission du satellite, d’une durée de 15 ans, a pour but d’améliorer les communications par satellite, l’accès à l’internet et des services de radio-télévision.

Quelque 50 ingénieurs angolais ont été formés, notamment au Brésil, en Chine et au Japon. La Russie supervisera le fonctionnement du satellite à partir d’un centre de contrôle construit près de Luanda.

La Russie a lancé mardi de Baïkonour une fusée porteuse du premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, en utilisant une fusée ukrainienne, dont l’utilisation est assez rare en raison des mauvaises relations entre la Russie et l’Ukraine.

Des images diffusées en direct par la firme Roscosmos ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit d’une rampe de lancement du Kazakhstan. Elle a été mise en orbite peu après.

La fusée Zenit-2SB transportant Angosat-1 vers son orbite a été fournie par la firme ukrainienne Yuzhmash. Depuis 2014, date de l’annexion de la Crimée par Moscou, il s’agit d’un lancement en commun rare pour les deux pays.

L’Angola et la Russie avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1. Le projet comporte le satellite, son lancement et des infrastructures au sol dans une banlieue de Luanda.

Ce projet d’environ 280 millions de dollars est financé par un crédit des banques d’Etat russes.

La mission du satellite, d’une durée de 15 ans, a pour but d’améliorer les communications par satellite, l’accès à l’internet et des services de radio-télévision.

Quelque 50 ingénieurs angolais ont été formés, notamment au Brésil, en Chine et au Japon. La Russie supervisera le fonctionnement du satellite à partir d’un centre de contrôle construit près de Luanda.

In the Spotlight

Présidentielle 2019 : Khalifa est-il le grand favori ?

by James Dillinger in A LA UNE 0

Au  regard de l’adversité politique du moment qui met en duplexe Idy et Khalifa Sall, l’on est en droit de se demander lequel des deux est le favori pour la présidentielle de 2019.A l’évidence   s’il [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*