La zoophilie sera-t-elle enfin interdite au Danemark ?

AA555509: Prints & illustrationsAu Danemark, avoir des relations sexuelles avec un animal n’est pas illégal. On y trouve même des bordels animaliers, qui attirent des touristes étrangers… Mais les choses pourraient bientôt changer.

 

 

 



La princesse Leda est séduite par un cygne qui n’est autre que Zeus métamorphosé. ©The Art Archive / CC



 

PROTECTION. Le Danemark semble enfin se prononcer contre la zoophilie. “Je propose une modification de la loi sur la protection des animaux afin de préciser explicitement que les relations sexuelles avec les animaux ne sont plus autorisées, a annoncé Dan Jørgensen, le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, dimanche 12 octobre 2014. Les animaux doivent être traités avec respect et soin et ont droit à une protection particulière parce qu’ils ne peuvent pas dire non”. En somme, avoir des relations sexuelles avec un animal équivaut à un viol. Alors que jusque là, il ne pouvait y avoir de sanctions que si l’animal avait subi des sévices attestés par un vétérinaire.

Vers la fin d’un paradis du tourisme zoophile

Le Danemark s’alignerait alors sur la législation de ses voisins européens où la zoophilie est illégale, à savoir la Suède, la Norvège, les Pays-Bas, la Suisse, l’Angleterre, la France et, plus récemment, l’Allemagne. Une mesure nécessaire alors que le pays est réputé pour ses bordels animaliers où se rendraient des bus de touristes étrangers zoophiles. “Alors que les règles ont été renforcées dans le reste de l’Europe, il y a un risque que le Danemark soit considéré comme un refuge pour les personnes ayant ce penchant”, a souligné le ministre.

<<Je veux envoyer un signal clair que le Danemark n’est pas un refuge pour les gens qui veulent exploiter les animaux sexuellement” >>- Dan Jørgensen, ministre danois de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.

En France, la zoophilie est officiellement interdite par la loi depuis 2004 : “Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.”

Amour des bêtes vs sexualité bestiale

La plupart des zoophiles, comme ceux membres de l’association allemande Zeta, se défendent de toute mauvaise intention et prônent leur amour des bêtes. Certes, que l’on puisse éprouver de réels sentiments d’amour pour un animal, cela est tout à fait concevable. D’ailleurs une récente étude scientifique, publiée dans la très sérieuse revue Plos One, a prouvé que des femmes aiment leur chien de la même façon que leur propre enfant.

LIRE: On aime son chien comme son enfant.

De là à éprouver du désir sexuel pour un animal… il y a tout de même une différence non négligeable. C’est pourquoi d’ailleurs certains préfèrent parler de bestialité que de zoophilie (du grec ancien zoôn, “animal”, et philia, “amitié”).

Bonne nouvelle

Reste que le Parlement danois a déjà refusé d’amender une loi sur la protection des animaux contre la zoophilie auparavant, estimant suffisante la législation actuelle. Mais le gouvernement disposerait désormais d’une majorité parlementaire, qui lui permettrait de modifier enfin la loi. Une bonne nouvelle pour les Danois, puisque, d’après un récent sondage, 76% seraient favorables à l’interdiction de la zoophilie. Une bonne nouvelle, surtout, pour tous les animaux !

Par Morgane Kergoat 

In the Spotlight

A LA UNE…

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*