L’ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier est mort

En février 2013, Jean-Claude «Baby Doc» Duvalier arrive au tribunal de Port-au-Prince. (Photo Thony Belizaire.
En février 2013, Jean-Claude «Baby Doc» Duvalier arrive au tribunal de Port-au-Prince. (Photo Thony Belizaire.
En février 2013, Jean-Claude «Baby Doc» Duvalier arrive au tribunal de Port-au-Prince. (Photo Thony Belizaire.

L’ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier est mort samedi matin à Port-au-Prince d’une crise cardiaque à l’âge de 63 ans. 

Jean-Claude Duvalier, surnommé «Bébé Doc», a hérité en 1971 du pouvoir de son père, le dictateur François Duvalier à l’âge de 19 ans. Puis il a été renversé en 1986 par une révolte populaire. Il était revenu à la surprise générale en Haïti en 2011 après avoir passé 25 ans en exil en France. Il avait alors déclaré être revenu pour «aider le peuple haïtien».

Mais depuis son retour, de nombreuses plaintes avaient été déposées contre lui, pour arrestations illégales, tortures, emprisonnements et exil forcé de ses opposants mais aussi détournements de fonds. Aucun procès n’avait pu être organisé.

Après plusieurs refus de comparaître, il s’était présenté pour la première fois devant la cour d’appel de Port-au-Prince en février 2013. La justice haïtienne avait ordonné une nouvelle enquête en février dernier sur les crimes contre l’humanité «imprescriptibles» imputés à l’ancien dictateur.

Jean-Claude Duvalier, dont les avocats soulignaient régulièrement la frêle santé, vivait retiré dans un quartier huppé des hauteurs de Port-au-Prince.

Dans les archives de Libé Baby Doc, une nuit en Haïti… et l’arrestation (2011), Les comptes sont contés (2009) 

AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*