L'application de la loi sur la réciprocité du visa d'entrée aux Sénégalais de la diaspora est une injustice monsieur le président !

Madere Fall photoL’on ne répare pas une injustice par une injustice..!

La loi sur la réciprocité du visa d’entrée au Sénégal est bien en vigueur présentement. Loin de nous, de combattre la logique qui la fonde, mais c’est avec mélancolie et déception que nous la vivons depuis sa mise en œuvre .

C’est quoi faire payer les enfants issues de la diaspora et disposant d’une ou de plusieurs nationalités, un visa ?

Comment comprendre qu’un sénégalais qui a vécu dans la galère occidentale pendant plusieurs années avant d’obtenir ce fameux document administratif appelé “papier” ou citizenship selon le cas, puisse payer un visa pour fouler sa terre natale?

Je ne crois pas que cela soit juste!

Le sénégalais de l’extérieur est un sénégalais tout court malgré la nationalité étrangère qu’il détient en dévers lui. De même que sa progéniture . Lui exiger un visa payant, est synonyme d’injustice et de la stigmatisation .

Mieux, au moment où des organisations s’activent au rapprochement socioculturel des enfants de la diaspora, à l’image de “diaspora vacances” une ONG établie à New York et dont son activité principale se résume à la valorisation des cultures ancestrales (Va-c-ances) par l’organisation de caravanes à destination du Sénégal pour mieux comprendre leur culture, cette loi est malvenue!

Mais voilà qu’une loi aussi insipide aussi controversée vienne semer la confusion chez ces jeunes. Il est bien évident que plusieurs de nos compatriotes foulent au pied leur origine sénégalaises et celles de leurs enfants. Mais, à ces parents complexés je rappelle que l’origine africaine de nos enfants plombe sur toute autres nationalités.

Pour finir , je vais encore interpeler monsieur Macky Sall, son gouvernement et l’Assemblée nationale, pour leur dire que la réciprocité du visa d’entrée n’est pas blâmable, mais appliquée aux aux sénégalais de l’extérieur, elle devient une injustice ! La destination Sénégal est extrêmement chère, comparée à d’autres du monde entier.

C’est la croix et la bannière pour un chef de famille de d’envoyer en vacance ses enfants. Lui en imposer d’autres frais supplémentaires , c’est l’escroquer d’avantage!

Mais pour un régime dont le chef ne sait pas quoi faire et par où commencer, ce genre de mesure ne doit pas surprendre. À défaut de créer des mécanismes et des leviers pouvant faire bouger les choses, le président Macky Sall passe tout son temps à rappeler aux sénégalais son statut de Président de la République, il n’a pas encore malheureusement pris conscience du chef de l’Etat qu’il est .

Toutes les mesures guerrières qu’il envisage prennent leur source à ce manquement. De même que sa tendance à à se faire entourer de “djiogomas” explique son meeting politique à la présidence de la République. Un fait que ses souteneurs reprochaient à son prédécesseur !

Madère Fall
CPASA
USA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*