L’Arabie saoudite était informée à l’avance des attentats au Sri Lanka

La police du Sri Lanka a arrêté un prédicateur wahhabite, Mohamed Aliyar, directeur du Centre de guidance islamique de Kattankudy, ville de l’Est à majorité musulmane.

Il serait lié à Zahran Hashim, le chef de l’opération conduite par Daesh à Pâques et qui a coûté la vie à près de 270 personnes et blessé plus de 500.

Le Centre de guidance islamique, que fréquentait le chef local de Daesh, est financé par les dons des camarades de classes islamiques à Riyad de Mohamed Aliyar.

Le journal libanais, édité par le Hezbollah, Alahed News, a publié le fac-similé d’un câble du ministre des Affaires étrangères saoudien à son ambassadeur au Sri Lanka. Il est daté du 17 avril 2019. On peut y lire :

-
-
-

« Urgent — Top secret 
À Son Excellence l’ambassadeur Abdul Nasser bin Hussein al-Harethi 
Vous devez prendre immédiatement les mesures suivantes : 
 1° Vous devez supprimer tous les documents, les données informatiques et la dernière correspondance avec des membres et des groupes nationaux et étrangers, vous devez en plus imposer un couvre-feu pour le personnel de l’ambassade sauf si [un voyage] est nécessaire ; 
 2° Vous devez informer tous ceux qui se rattachent au Royaume d’Arabie saoudite, notamment les conseillers, les forces de sécurité et les services de Renseignement, d’éviter toute présence dans des lieux publics et surpeuplés, notamment des églises au cours des trois prochains jours, en particulier celui de Pâques chrétien ; 
 3° Vous devez envoyer régulièrement des nouvelles écrites à propos des autorités sri-lankaises et de leurs points de vue à ce ministère. 
Signé : Ibrahim bin Abdul Aziz al-Assaf, ministre des Affaires étrangères
 »

Les attentats ont eu lieu le 21 avril 2019.

La chaîne de télévision officielle saoudien, Al-Arabiya, avait annoncé le 1er février 2014, que Daesh était dirigé par le prince Abdul Rahman al-Faiçal (frère du ministre des Affaires étrangères de l’époque).

Suite au discours de Riyad du président Donald Trump, l’Arabie saoudite avait retiré son soutien aux organisations jihadistes. Cependant, on avait vu avec l’affaire du « Mouvement pour la Foi », dénommé par la propagande britannique « Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan », que l’Arabie saoudite dirigeait le terrorisme rohingya au Myanmar, en 2017. Depuis lors, de nombreuses informations non vérifiées font état d’une reprise en main des jihadistes par Riyad.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*