LE VASSAL SATELLITE DE L’OCCIDENT, OU LE LABORATOIRE DES TRAHISONS À CIEL OUVERT ET SA MISE EN SCENE SUR LE SABRE D’EL HADJI OMAR TALL, OCCULTE LE 3 EME MANDAT. PAR AHMADOU DIOP.

Comme on dit, la nature a horreur du vide.  Le tribaliste  bavard- faussaire, vassal nègre de service de l’occident, par sa platitude manifeste, qui lui colle à la peau, s’auto flagelle dans  une hystérie  épileptique en  se donnant lui-même une prétendue renommée internationale ou un prestige de caniveau, utilise les mêmes sujets de diversions.

 Or, si nous étions dans un état régalien qui tourne à plein régime,  il s’éterniserait en prison et  à  REBEUSS-son GUANTANAMO,  pour le  reste de sa vie, et bénéficierait automatiquement d’une destitution immanquable et d’une peine incompressible de plus de 30 ans et des circonstances aggravées pour moult trahisons et pertes de ses droits  civiques, supposés.

Pour ce faire, le naufragé, tonnant tribaliste autocrate de la débauche de la tète aux pieds,  s’auto déclare scandaleusement  à la face du monde, le cheval de Troie des leurres au sortesMali.  L’autocrate servile, béni oui-oui, dit l’envoyé spécial colonial, attitré en Afrique francophone et accrédité à Dakar PAR SON   nombrilisme de la démesure,  et imbu de sa personne,  digne de  son rang,  tient à cristalliser les esprits autour de lui, se donne de la voix de piètre qualité,  et fait feu de tout bois, afin d’attirer  les projecteurs, notamment la sympathie de ceux  qui lui donnent des ordres  dans le secret des dieux et de façon souterraine.

Curieusement,  celui qui foule du pied les règles élémentaires   et le premier droit inaliénable du peuple  sénégalais,   croit  sortir la tête de l’eau par son verbatim creux et vide,  fait son numéro, et occupe  par devers la scène politique, et ce à travers les canaux des  médias propagandistes  interposés de référence mondialiste.

 Lesquels paternalistes, proclamés faiseurs de roi et d’opinion, les yeux fermés, le peignent faussement comme étant l’un des dirigeants les plus influents, se chargent mécaniquement  de relayer en boucle  ses inepties démentielles à la pelle et   à l’échelle planétaire international. 

Tout le Sénégal amorphe, et criblé d’impôts et de taxes de toutes sortes,   reste plus jamais  aujourd’hui, sous le protectorat colonial, est  tenu au respect  par la puissance des armes de feu, MACKY SALL, le potentat  gouverneur en place , au nom des prétendus accords de défense,  qui  bénéficie de toutes les logistiques imparables,  impose sa propre  loi  arbitraire et de la tyrannie.  Pendant que les autres pays libres, souverains et indépendants,  se dressent fièrement  debout  la tète haute contre leurs despotes, tous des guignols corrompus, pour les mettre hors d’état de nuire.

  BOUCHE  ET MOTUS COUSUE  SUR  L’IMPUNITE D’UN  3 EME MANDAT ILLEGAL ET ILLEGITIME !

Ses affidés,  sont tenus en laisse, «  MUUT MBAA MOT », qui ont eu l’épée de   Damoclès, pour leur grade,  se taisent tous,  et respectent à la lettre la loi liberticide édictée.

Par magie   au moment où la case de BIRAMA brûle constamment, le diable pyromane, fidèle à lui-même dans sa trajectoire totalitaire, se convertit en même temps   allégrement en pompier de service,  réécrit  d’avance le scénario du film, allume des contre feux tendant à faire oublier  ses forfaits,  tient absolument à engranger des dividendes politiques et marquer les esprits candides. je fais partie de ceux qui  doutent  de la restitution authentique  d’el hadji Omar Tall, célébrée en grande pompe par le nègre vassal de service de la  France.

Une bizarrerie mortifère  en dit long  sur un imposteur de grand chemin,  qui se croit plus futé que nous tous, au point que la présence du premier français peut servir de  paratonnerre, pour sauver le référent de l’hydre mafieuse.

 Pour   l’imposteur, déclaré, le sabre présumé appartenir à EL HADJI OMAR, qui fait l’objet de polémiques,  a-t-il donc un caractère ethnique et  politique, comme arrière-plan, nauséabond ? bien sûr ! À l’époque, le paradoxe, est que,  semble-t-il, les magiciens colonialistes  eurent fait preuve  de  prouesse titanesque  de dénicher par hasard  par la magie ledit sabre, sans  qu’ils puissent pour autant mettre  la main sur le guerrier redoutable,  qui  disparut dans les falaises de Bandiagara. D’autre part,  si Macky SALL  avait une  once de courage et de fibre  patriotique, à l’instar d’Israël,  il ferait mieux d’exiger sans  conditions  des dommages colonialisme et de la traite nègrière européenne, au lieu de servir sur un sabre, qui bien des   égards, a des connotations bassement politiques.

 S’agissant  de notre Héros National,  qui lutta  farouchement, durant 24 ans sans répit,  contre l’armada colonial   et livra des  combats acharnés sans merci, Lat Dior Ngoné Latyr Diop n’a pas eu les mêmes honneurs  que les autres guerriers, qui  prirent les armes à la main contre les envahisseurs étrangers colonialistes.  Une curiosité qui  en dit long    sur un tribaliste. Lequel a  érigé le mausolée de Maba Diakhou, et participé financièrement à celui d’el haji Omar TALL.

Qui peut parler d’éthique ou d’équité ?  contrairement aux mensonges cataclysmiques, Lat Dior Ngoné Latyr Diop, le vaillant homme  d’honneur, l’éternel résistant par les armes, hors-pair de classe exceptionnelle de toute l’histoire du Sénégal,  fut le général de premier plan de MABA,  lors de  la bataille de Somb, du Rip, le 30 novembre 1865, dans laquelle , l’almamy, mourut en juillet 1867. A cette bataille historique, beaucoup d’officiers supérieurs militaires, y compris des médecins, dont le capitaine fut poignardé par notre héros national.

 À l’époque les français, malgré leur puissance de feu, tant  que LAT  Dior Ngoné LATYR DIOP  vit encore,   reconnurent-ils   n’être pas  sécurité au Cayor. Et je me passerai des autres victoires éclatantes, dont la bravoure est sans égale dans l’échiquier des  combattants armés.

L’escroc- minable, digne de son rang,  ne s’arrête pas là, veut y trouver  à tout prix son propre compte,  a voulu faire en même temps  une pierre deux coups, notamment la soi-disant lutte contre le djihadisme invisible dans le ciel sénégalais,  est totalement dégagé de toute terreur.   Il y  a le visible contre l’invisible.

L’escroc- minable, digne de son rang,  ne s’arrête pas là, veut y trouver  à tout prix son propre compte,  a voulu faire en même temps  une pierre deux coups, notamment la soi-disant lutte contre le djihadisme invisible dans le ciel sénégalais,  est totalement dégagé de toute terreur.   Il y  a le visible contre l’invisible.

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, le sale vassal nègre de service et  ses  alliés  médiatico-politiques, mettent  exclusivement le curseur sur la prétendue thématique terroriste,  qui se trouvent du   côté  atlantique, occultent  sciemment le 3 eme mandat du kleptocrate «  nédo ko bandoum ».

Ce dont je ne cesse de répéter tout le temps, est que le traitre  autocrate, cale ces propres intérêts mal placés à ceux de ses maîtres leuco derme, chez qui il commande régulièrement et abondamment  du matériel de répression pour un oui ou pour un non. Autrement dit, où a-t-on vu dans le monde, des lobbies militaro  dénoncer à la place publique et par presses interposées ? C’est un non sens. Au contraire, ils les encensent massivement et de façon démesurée.

Nous avons affaire avec  un  comploteur-traitre, qui ne cesse d’être en intelligence avec ceux qui nous  oppriment en permanence. Point n’est besoin d’ergoter. Partout où poussent en abondance  des régimes  fantoches soit, et quelque  soit toute la logistique, il n’y a point de progrès, mais  sévissent la misère sociale chronique et la désolation.

Même où il y a eu du pétrole et gaz, les choses ne s’arrangent non plus, au contraire, la pandémie  s’aggrave. Le Sénégal est un cas parmi tant d’autres. Les  jeunes les plus valides prennent le large, bravent les terres et les mers, affrontent les requins et au péril de leurs, croyant trouver le mirage d’un eldorado imaginaire, sont déclarés non persona  gratta en Europe, qui ferme ses frontières, en se barricadant fortement.

À  chaque époque, les  sémantiques  de la surenchère  mutent, telle une peau de serpent, pour prolonger le soft  du colonialisme sur les terrains des crimes.

Tout  sert de prétexte savamment élaboré, dont le but inavoué, consiste à ferrer les élites de pacotille au pré-carré. Il ne sert à rien de  fabriquer des quantités  industrielles   d’armes, si elles ne trouvent pas d’acquéreurs. MACKY SALL, cultive la trahison,  est l’un des clients privilégiés.  Pourquoi et à quelle fin ? Depuis la mort du colonel Kadhafi et de Saddam Hussein, les djihadistes  lourdement armés et on ne sait par miracle, il n’y a  nulle part  de sécurité ni en Afrique, ni au Moyen-Orient, ni ailleurs. Comme si ces derniers sont des   Extra-terrestres Où passent-ils donc  sans qu’on les voie ? Où sont les radars et les satellites qui pullulent  partout, notamment à l’échelle continentale africaine ?

Veut-il créer les conditions obligatoires  apocalyptiques et la psychose permanente, pour rester au pouvoir, tant qu’il le désire ? Derrière la Com de piètre qualité et des mensonges cousus de fil blanc, se cache en flagrante un calendrier électoral illégal et illégitime d’un vagabond aux longues dents. 

De 2012 à nos jours,  sans trêve,  j’ai  toujours attiré  l’attention des sénégalais sur les  intentions malveillantes du caniche de l’occident,  le pantin satellite, ou la bourrique- bougre nègresse de service la plus chouchoutée  de l’escarcelle  des élites paillassonnes à l’échelle continentale francophone, dont l’équité et l’éthique ne tiennent que  sur une crête, par  ses  ratonnades  et  ses manœuvres confiscatoires à la démocratie  et aux libertés fondamentales de conscience.

Est-ce donc un hasard au moment le vassal cerné de toutes parts, est empêtré dans ses contradictions, en particulier,  le 3 EME mandat illégal,   que le premier français se trouve au Sénégal ? Est-ce pour sauver le soldat de la françafrique, naufragé par ses  rivières de scandales ? Bizarrement, ceux qui le parrainent mordicus, ne cherchent que leurs propres intérêts économiques,  financiers et au nom de la géopolitique de  la sous région, mais  se gardent d’en piper un seul mot sur son mandat illégal, qui est par définition, synonyme de trahison et de blasphème.

Comme toujours, le terroriste en chair et en os  traitre himself  tente une fois de plus  de faire  un raccourci, en  s’appuyant sur la thématique présumée terroriste au Sénégal,  et ce, pour  croire évacuer en un quart de tour  le 3  EME MANDAT illégal, juridiquement et  politiquement, alors que le ciel sénégalais est dégagé de toute terreur.

Soyons vigilants et sur nos gardes. Nous ne le souhaitons pas, toutefois par malheur, qu’il y aurait  eu du terrorisme, Le lamentable asservi, Macky Sall serait considéré automatiquement comme  l’unique  coupable, désigné.

En Afrique des traitres, le poste de président de la république rime avec impunité. C’est bien le cas Macky Sall, le faussaire, désarticulé, le personnage étonnant au prisme machiavélique de la démesure, nous donne la mesure  d’un monstre atypique, cynique, dévergondé, se distingue de plus en plus   par l’amplitude  de ses    reniements et ses renoncements, n’a jamais  respecté d’un pan ce à quoi il a été élu en 2012  à défaut et par dépit dans des conditions totalement exceptionnelles, inédites.  Dire que nous avons affaire à un lamentable traitre relève d’un euphémisme. Un tel menteur professionnel, profanateur, mécréant, franc-maçon de son espèce, n’a jamais eu l’étoffe d’un dirigeant émérite.

Pouvoirs et Immunité du président- Monarque, sont Source d’Impunité, voire un Crime  imprescriptible ?

La constitution moribonde qui accorde des prérogatives illimitées au Président – Monarque  imprime  sa marque totalitaire. Gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Un mensonge grossier contre le pouvoir du peuple, qu’on relègue au second plan.

Car La prétendue constitution étrangère, n’a jamais reçu ni de près, ni de loin  la moindre approbation  généralisée des sénégalais et des  sénégalaises par voie référendaire populaire. L’illégalité devient un label.

Sous le prétexte fallacieux d’éviter l’instabilité politique, la constitution moribonde autorise  l’immunité  du  président monarque,  est source d’impunité par  définition.  En vérité, La  prétendue constitution bancale telle qu’elle est  établie chez nous,   malgré les soi-disant corps  institutionnels n’ont  qu’une  existence virtuelle demeurent plus que jamais les jouets d’un monarque, exclut tout contrôle du chef de l’exécutif,  dérape  et abuse dangereusement de ses supposées prérogatives, agit     sans scrupules, ni vergogne, piétine tout, s’autorise tout  et prend unilatéralement des décisions  impopulaires, sachant  qu’il est couvert sur tout et à l’abri de toute menace, de toute procédure judiciaire, puisqu’aucune ligne Maginot n’est dressé contre lui,  opère en toute impunité et à ciel ouvert, n’en  court  aucun risque, minime soit il, est couvert par la dite  loi autoritaire, c’est-à-dire son immunité.

Macky sall, dit haut et fort : « 3 EME MANDAT s’est fini pour moi ». LE même, telle une girouette, interdit à  son bazar  d’en piper un mot,  leur met l’épée de Damoclès.  Ceux de son clan qui bravent sa loi tyrannique, sont cisaillés, élagués  et traînés comme des  malfrats en ont pour leur grade.

En Afrique, tous les larbins  despotes satellites  à l’échelle continentale,  en particulier, les nègres de service, sont arrimés sur le pré-carré colonial français,  partagent la même veine,  qu’est cette culture de la trahison, ont en commun une conception étrange sur le pouvoir et la démocratie, notamment la liberté d’expression, qui, selon eux, constituent un fonds de commerce, sur lesquels ils surfent pour trouver une bouée de sauvetage, et ce, sur commande  recommandée des prétendus accords de défense, et  dont l’objectif majeur  ne vise  qu’à saper et bâillonner durablement autant que  nécessaire la dépendance dynamique   les indépendances formelles de l’escarcelle des pays francophones vis-à-vis de l’ancien maître colonial ,  reste plus que jamais le tout-puissant.

Dans la pègre unifiée des nègres de service alignés par le gendarme colonial,  la notion erronée  d’immunité, présumée universaliste des leurres, conçue et savamment élaborée au nom du prétendu droit international.

 Le régime présidentiels fantoches, autoritaires par définition, n’est en définitive, qu’une résurgence monarchique soft en France.

Un  changeant dangereux de la décadence, et la débauche, change son fusil d’épaule, a  été pris à maintes reprises  la main dans le sac, est-il respectable au regard de la morale ? Nous avons affaire à un mécréant,   menteur professionnel, profanateur, franc-maçon. Car il s’agit bien de cela, puisque sa parole n’a jamais valu un sou.  Il est imprévisible  pathologiquement par nature. C’est un  chauffard  qui signale à gauche et tourne à droite.

Duplicité d’un  médiocre vagabond  machiavel satanique et ses discours  inflationnistes contradictoires, et dont l’odeur de ses paroles dédites, nous renseigne sur une boule puante.

La loi d’un monstre pareil ne peut être ni  une offense, ni un blasphème.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.