Le boulet de la fougue. Par Serigne Fallou Dieng

Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)
Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)
Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)

Le boulet de la fougue. 

La contreperformance, de la marche de la coalition, s’explique par le fait que celle-ci est victime d’un “Effet ciseaux”. C’est-à-dire le retournement du sens initial, qui en constitue la base, d’une part et la rébellion spectaculaire à l’autorité préfectorale sur fond de forçage de barrage d’autre part. 

Par exemple, on ne saurait battre le pavé, main dans la main, avec des partisans inconditionnels de Karim Wade, pour dénoncer les turpitudes et traquer les entourloupettes, de Monsieur Aliou Sall, qui ne saurait être qu’un avatar de Monsieur Karim Wade, l’archétype et la figure emblématique en tout genre de grenouillage économique et de fricotage avec les réseaux mafieux . Ce qui représenterait carrément, un paradoxe insensé ou de la manipulation qui ne dit pas son nom. 

Le deuxième renversement de sens, c’est le “bellicisme cocardier “, dont les organisateurs ont eu à faire preuve. À travers le forçage de barrage policier, cette fougue factieuse a exposé un nombre de manifestants à la furie d’une police plus articulée à la répression qu’au maintien de l’ordre et de la sécurité publique. 

Ce manque de discernement a détourné l’essentiel au profit du détail et a plongé la coalition, dans les plus profonds abysses de la bêtise. 

Donc, pour conclure, la nouvelle opposition, —après avoir tant vendangé en pagaille, avant de retrouver le tandem mascotte autour du vaillant Sonko et du très dynamique Mbout Bane, comme un phare politique, dans le vide sidéral de son action —, cette nouvelle équipe vient encore, de rater un important penalty politique, en première période. 

Et ,cela s’expliquerait peut-être par ” l’altération de discernement ” de leurs nouvelles recrues ( VIP) qui , au grès de leurs adaptations spontanées, ont perdu toute leurs qualités jupitériennes, acquises au bout d’un brillant “cursus honorum politique. 

Donc, La dispute de l’itinéraire constitue une fougue factieuse et grotesque. 

Car, les échappées solitaires d’un “secrétariat restreint ” du mouvement du 23 juin, le (M23), avaient fait éclater ledit mouvement, en mille morceaux, casser sa dynamique unitaire et briser son élan populaire. 

Mais la démarche précipitée, de la conférence des leaders du Mouvement Wattu Sénégal, est susceptible de casser la bonne dynamique au sein de l’opposition. Certes, l’esprit de la dictature guette le Sénégal, mais l’opposition doit l’empêcher de manière intelligente de s’exprimer, en se démarquant totalement de sa posture actuelle, d’idiot utile. 

Serigne Fallou Dieng Cercle des intellectuelsSoufi.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*