Le chef religieux Baye Fall ,Serigne Cheikh N'diguel Fall, privé de visa français. (DOCUMENTS)

La stricte observance des règles liées à l’obtention des passeports diplomatiques sénégalais commence à produire des conséquences fâcheuses sur les voyages que doivent entreprendre nos dignités religieuses à l’étranger. NDIGUEL FALL VISA

Serigne Cheikh Ndiguel Fall vient d’en faire l’amère expérience, lui qui, après avoir décidé de voyager désormais avec un passeport simple depuis que Macky Sall et son gouvernement ont mis de l’ordre dans la délivrance des passeports diplomatiques et de service, a déjà eu à se déplacer en France, au Japon, aux Etats-Unis, et en Afrique du Sud.

Pour la destination France il avait déjà bénéficié d’un visa de trois mois. Au moment du renouvellement, il lui a été sèchement notifié, à sa grande surprise, que « les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé ne sont pas fiables».

Ce refus est signé par le vice-consul, Monsieur Philippe Lignac. Notons que ce n’est pas la première fois qu’une personnalité religieuse, artistique ou universitaire est ainsi dans l’impossibilité de respecter une mission en France du fait des agissements difficilement acceptables des autorités consulaires françaises…

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*