LE DEPARTEMENT DU TRESOR AMERICAIN FICHE 4 REPRESENTANTS DU HEZBOLLAH EN AFRIQUE DE L’OUEST

HEZBOLLAHLE DEPARTEMENT DU TRESOR AMERICAIN FICHE 4 REPRESENTANTS DU HEZBOLLAH EN AFRIQUE DE L’OUEST : Du Sénégal, de la Sierra Leone, de la Côte d’Ivoire et de la Gambie, ils collectent des fonds et recrutent pour les activités terroristes

Le département du Trésor Américain tape un grand coup dans la galaxie Hezbollah en épinglant quatre de ses dirigeants en Afrique de l’Ouest. Il s’agit de quatre personnes d’origine libanaises qui servent de collecteur de fonds et de recruteurs pour le compte du Hezbollah en Sierra Leone, au Sénégal, en Côte d’Ivoire et en Gambie.

Ils se nomment Ali Ibrahim al-Watfa, qui opère en Sierra Léone, Abbas Loutfe Fawaz, établi à Dakar au Sénégal, Ali Ahmad Chehade, basé en Côte d’Ivoire, et Hicham Nmer Khanafer se trouvant en Gambie.

Selon le Département du Trésor Américain, ils sont chargés d’«organisation dans ses efforts pour étendre son influence dans toute l’Afrique occidentale». Ils organisent les collectes de fonds, le recrutement des membres de l’organisation et jouent au besoin le rôle d’«ambassadeurs du Département des relations extérieures du Hezbollah».

Au terme de leur identification, il est désormais interdit à toute personne, surtout aux Etats-Unis, de faire des affaires avec les quatre incriminés sous peine de passer pour leurs complices. Pis, tous leurs avoirs sur toute juridiction américaine sont gelés.

Selon le document produit par le Département du Trésor américain, l’identification de ces quatre Libanais, «conformément à l’ordonnance 13224, qui vise les terroristes et leurs partisans», expose davantage «la portée alarmante des activités du Hezbollah et sa détermination à créer un fonds mondial et un réseau de recrutement pour soutenir sa violence et les entreprises criminelles partout dans le monde».

Alors même que «le Hezbollah prétend être une organisation de résistance», poursuit le document, «son vaste réseau mondial envoie de l’argent et des agents pour mener des attaques terroristes à travers le monde et les combattants sur les lignes de front de la guerre civile syrienne».

L’identification de ces quatre Libanais n’est qu’une bataille de gagnée dans la guerre contre le terrorisme. «Comme le Hezbollah continue à utiliser son réseau mondial d’agents et sympathisants pour étendre son influence maligne au-delà des frontières du Liban, nous allons continuer à utiliser tous les outils à notre disposition et agir pour perturber ces efforts», a déclaré le sous-secrétaire pour le terrorisme et le renseignement financier David S. Cohen.

Au-delà des «opérations terroristes», le Département du Trésor dit avoir «mis en évidence les liens du Hezbollah au vaste trafic de stupéfiants et les opérations de blanchiment d’argent».

C’est pourquoi il invoque l’application de l’article 311 du Patriot Act contre les maisons de change libanais qui transfèrent des capitaux illicites dans le système financier international. Les services de Jacob J. Lew qui annoncent également avoir ciblé «les réseaux de soutien du Hezbollah dirigés par Ali Mohamad Saleh en Amérique du Sud», soulignent que toutes «ces actions combinées ont exposé et perturbé les tentatives du Hezbollah d’étendre son influence au-delà des frontières du Liban».

Mais, confessent-ils, «le Hezbollah a montré qu’il est déterminé à adapter et à utiliser ses réseaux internationaux afin de soutenir les attaques terroristes contre des civils à travers le monde».
Harouna DEME

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*