Le destin d’une esclave noire américaine

Le destin d’une esclave noire américaine

Image copyrightReuters
Image captionCette photo d’Harriet Tubman daterait de la période allant de 1860 à 1875

Les citoyens américains sont sur le point de vivre une expérience inédite : la possibilité de manipuler un billet de banque arborant le visage d’une femme noire, celui d’Harriet Tubman.

Harriet Tubman est une héroïne américaine qui a lutté sa vie durant pour les droits des femmes.

Le Trésor américain a annoncé que son visage remplacera celui d’Andrew Jackson, propriétaire d’esclave et ancien président. Une image de sa statue restera néanmoins sur le verso.

Née esclave en 1820, l’abolitionniste américaine a travaillé dans les champs de coton du Maryland avant de mener un réseau de soutien, “Le chemin de fer clandestin”, qui a permis à de nombreux esclaves de connaître la liberté dans les années 1850.

Polémique

Ce projet a soulevé de vives réactions. D’un côté, certains pensent qu’il était temps que les minorités soient représentées tandis que d’autres estiment qu’il ne faut rien changer à l’ordre établi.

Image captionVoici à quoi le billet pourrait ressembler

Les traditionnalistes se réjouiront d’apprendre que le portrait d’Alexandre Hamilton, fondateur du département du Trésor américain, restera sur les billets de 10 dollars.

Tandis que des défenseurs des droits civiques et des leaders du mouvement des suffragettes prendront leur place sur les billets de 5 et 10 dollars.

Les nouveaux modèles seront dévoilés en 2020.

Tubman honorée à Los Angeles

En février, le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, avait déjà annoncé qu’une machine utilisée dans la construction de tunnels de métro serait nommée “Harriet”, en l’honneur de Tubman.

“Je ne vois pas de meilleure façon d’entamer le “ Black History Month” qu’en nommant le tunnel du Crenshaw/LAX après Harriet Tubman, chef d’orchestre légendaire de “l’Underground Railroad”, annonçait-il.

Tout au long de sa vie, Harriet Tubman a aidé à libérer plus de 70 esclaves.

www.bbc.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*