Le doute s’installe sur Idy avec un décaissement de 2 milliards en 2002

Plus de 2 milliards de FCFA ont été décaissés par Idrissa Seck, entre la création de sociétés – dont trois en l’espace d’une semaine- et l’achat d’un bien immobilier à Paris, un mois seulement après son arrivée à la Primature, le novembre 2002, révèle le journal Libération. L’origine de ces fonds suscite des interrogations si on sait que l’ancien président Abdoulaye Wade avait accusé son ancien Premier ministre d’avoir « pris » son argent d’où les pourparlers qui ont abouti au scandaleux « Protocole de Rebeuss ».
Entre la création de Tempo Surl, Force One et Net Africa, et e subtile choix de tout faire endosser à son ami Ibrahima Touré dit Ito, à qui il donner 1,3 milliard en cash pour acquérir un bien immobilier à Paris, Idrissa Seck a, selon le journal, amadoué son monde, le président Wade y compris.

Le journal qui affirme détenir des documents justificatifs de ce système complexe adopté par le leader du parti « Reewmi », n’a pas manqué de signaler que c’est fort de ces constats que Me Wade avait manipulé la justice et la police pour retrouver son argent.
Dans l’histoire, révèle le journal, Ito n’est en effet qu’un prête-nom. Idrissa Seck va, en 2007, récupérer la Société anonyme immobilière du Cap (Saica Sa). Mis malheureusement pour l’ancien PM, Ibrahim Touré « Ito » révélera aux enquêteurs de la DIC qu’il n’était qu’un prête-nom pour Idy. Le leader du parti « Rewmi » ne voulant pas voir son nom s’afficher dans montages bidons.
La dépense la plus faramineuse est sans nul doute, l’achat d’un bien immobilier de 897 millions de Fcfa à Paris. Une maison constituée d’une superficie de 186,81 mètres carrés avec 6 pièces et une chambre de service. L’ancien PM aura, en outre, déboursé 89,7 millions de FCFA en guise d’indemnité d’immobilisation.
Le journal de se poser la question à savoir, d’où Idrissa Seck a-t-il pu tirer tout cet argent ?

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*