Le maire de Guédiawaye élu : Association entre les Mains Sall

Aliou Sall maire de Guédiawaye
Aliou Sall maire de Guédiawaye
Aliou Sall maire de Guédiawaye

Au terme d’une élection jalonnée de péripéties, le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a été élu président de l’Association des maires du Sénégal lors de son assemblée générale tenue ce week-end au King Fahd Palace. Après le boulevard offert avec les désistements des candidats socialistes Alioune Ndoye et Bamba Fall, le frère du Président Macky Sall n’a fait qu’une bouchée de ses trois adversaires pour s’adjuger la couronne. Mais, le manque de consensus entre les différents candidats a plombé son élection. 

Sans surprise, Aliou Sall est le nouveau président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), en remplacement à Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor. Même si sa victoire est écrasante avec 463 voix sur les 512 exprimées, le maire de Guédiawaye a dû voir l’échéance repoussée pendant plusieurs heures faute de consensus, comme l’ont préconisé les différents orateurs à l’ouverture de l’Assemblée générale de l’Ams, samedi. Ce qui a obligé le président sortant à suspendre les travaux de 10h à 14h.

Dans les couloirs, les conciliabules vont bon train. Au Parti socialiste (Ps), Bamba Fall, maire de la Médina et Alioune Ndoye, de Dakar-Plateau tentent de déterminer une formule. Tous deux debout, habillés en costume, rejoignent l’édile de Golf-Sud Aïda Sow Diawara. Au même moment, Aliou Sall, emmitouflé dans un grand boubou bleu, discute avec le maire de Yoff Abdoulaye Diouf Sarr depuis son siège. 

Finalement, le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Me Oumar Youm, décide de prendre les choses en main en convoquant les protagonistes et s’enfermant avec eux dans une chambre de l’hôtel. A leur sortie, après plusieurs tours d’horloge de tractations, ils affichent une mine d’espoir. Lassé par cette longue attente au salon d’honneur, le ministre de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye, en sa qualité de maire de Ngayo­khème (département de Fa­tick), vient aux nouvelles. «Vous avez obtenu le consensus ?», interpelle-t-il un collègue.

«Oui, mais dans la douleur», répond son interlocuteur avec un sourire de soulagement. En ce moment-là, les deux Socialistes, Alioune Ndoye et Bamba Fall, s’étaient désistés. A la lecture des candidatures par Abdoulaye Baldé, Aliou Sall est le seul candidat, les autres maires massés le long de l’amphithéâtre approuvaient enfin le consensus. Mais surprise, d’autres candidats se signalent.

3 candidats-surprise dont Talla Sylla 
Le public n’imaginait pas que le plus dur restait à venir. Le maire de Thiès Talla Sylla ; celui de Ouakam Samba Bathily Diallo et El Hadji Amar Lô de Sagatta Gueth, ont décidé de retarder le plus longtemps possible le sacre du frère de Macky Sall. Malgré les insanités et les tirs groupés reçus de leurs collègues, les trois persisteront dans leurs candidatures. Ils sont hués mais en vain. Au finish, l’élection, qui s’est faite par bulletin secret, va durer plus de quatre heures.

Le verdict est sans appel : Aliou Sall décroche la timbale avec 463 voix, contre 25 pour Talla Sylla, 8 pour Samba Bathily Diallo et 6 pour El Hadji Amar Lô. Il y a eu 10 bulletins nuls. 

Babacar Guèye DIOP

bgdiop@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*