Le monde n'a jamais été aussi corrompu qu'en 2016 (tableau)

La corruption systémique a progressé dans le monde en 2016 comme le monte le rapport annuel publié ce mercredi par l’ONG Transparency International, qui souligne la montée, en parallèle, des inégalités sociales.

“Dans de trop nombreux pays, des personnes sont privées de leurs besoins les plus élémentaires et se couchent tous les soirs la faim au ventre à cause de la corruption, alors que les puissants et corrompus jouissent d’un mode de vie somptueux, en toute impunité”, déclare José Ugaz, le président de Transparency International, qui s’appuie notamment sur l’affaire des Panama Papers. La corruption “offre un terrain fertile aux populismes”, ajoute-t-il. “Elle doit être combattue de toute urgence.”

L’ONG a établi un Indice de perception de la corruption (IPC) allant de 0 à 100. Concrètement, plus un pays a une note élevée, moins il est corrompu.

Sur les 176 pays figurant dans son classement 2016, 69 % ont un IPC inférieur à 50, notamment la Russie (IPC : 29/100) ou l’Italie (47/100). Par rapport à l’année précédente, davantage de pays ont vu leur note diminuer que progresser. La Somalie est bon dernier (10/100) du classement, alors que la Qatar a perdu dix points sur un an (61/100) suite notamment aux scandales entourant la FIFA.

Qu’en-est-il en Europe ?

Ces dernières années, de nombreux gouvernements européens ont fait de la lutte contre la corruption l’une de leurs priorités. Et pour cause, cette pratique coûterait chaque année jusqu‘à 990 milliards d’euros à l’Union européenne selon une étude publiée en mars 2016 par le think thank RAND Europe.

Toutefois, d’autres évènements – crise économique, crise migratoire, Brexit, menace terroriste – ont relégué le combat contre la corruption au second plan. Et en Europe, aussi, le phénomène s’est aggravé :

  • Six pays sont en dessous du seuil des 50, contre quatre l’an passé. La Hongrie et la Croatie rejoignent ainsi la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce et l’Italie parmi les mauvais élèves.
  • Quatre pays de l’UE ont vu leur note progresser dont l’Italie et la Roumanie, qui restent toutefois en-dessous de la moyenne des 50
  • La Bulgarie est considérée comme le pays de l’UE le plus corrompu (IPC : 41/100).
  • À l’inverse, le Danemark obtient la meilleure note (91/100).
  • Les Pays-Bas (-4) et Chypre (-6) sont les nations européennes dont la note a le plus chuté.
  • L’Allemagne, première puissance européenne, reste bien cotée (81/100) beaucoup mieux que la France (69/100).

Voir le tableau complet (tableau européen, mais le reste du monde n’est pas épargné)

L’Indice de perception de la corruption (IPC) dans les pays européens en 2016 comparé à 2015. Source: Transparency International.
Pays Score (2016) Score (2015) Evolution
Autriche 75 76 -1
Belgique 77 77 Stable
Bulgarie 41 41 Stable
Croatie 49 51 -2
Chypre 55 61 -6
Rép. Tchèque 55 56 -1
Danemark 90 91 -1
Estonie 70 70 Stable
Finlande 89 90 -1
France 69 70 -1
Allemagne 81 81 Stable
Grèce 44 46 -2
Hongrie 48 51 -3
Irlande 73 75 -2
Italie 47 44 3
Lettonie 57 55 2
Lituanie 59 61 -2
Luxembourg 81 81 Stable
Malte 55 56 -1
Pays-Bas 83 87 -4
Pologne 62 62 Stable
Portugal 62 63 -1
Roumanie 48 46 2
Slovaquie 51 51 Stable
Slovénie 61 60 1
Espagne 58 58 Stable
Suède 88 89 -1
Royaume-Uni 81 81 Stable
Turquie 41 42 -1
Ukraine 29 27 2
Russie 29 29 Stable

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*