Un chasseur F-16 de l’armée de l’air saoudienne a été abattu

Yemen-explosion-bombardementLes forces saoudiennes et les milices houthies du Yémen ont échangé des tirs d’artillerie lourde qui ont détruit dans la nuit de samedi à dimanche une partie du principal point de passage frontalier entre les deux pays, ont annoncé des habitants dimanche.

Le point de passage de Haradh a été évacué sous les bombardements qui ont rasé sa salle d’attente pour les départs et sa section pour les passeports, ont rapporté des témoins.

Les habitants de plusieurs villages yéménites dans le secteur ont quitté leur domicile pour s’éloigner de la zone frontalière, qui s’est transformée en ligne de front entre l’Arabie saoudite sunnite et les rebelles houthis alliés à l’Iran chiite.

A Taëz, ville du centre du Yémen, des habitants signalent que les forces houthies et des combattants qui soutiennent le président Hadi ont échangé des tirs d’artillerie dans la nuit de samedi à dimanche. Les Houthis ont pris le contrôle d’une base militaire sur un sommet montagneux stratégique.

L’Arabie saoudite a pris fin mars la tête d’une coalition de pays arabes qui bombarde les positions des Houthis, avec pour objectif affiché de soutenir les combattants yéménites qui s’opposent à ce groupe et qui sont loyaux au gouvernement yéménite du président Abd-Rabbou Mansour Hadi qui s’est exilé en Arabie saoudite.

Un chasseur F-16 de l’armée de l’air saoudienne a été abattu

Un chasseur F-16 de l’armée de l’air saoudienne a été abattu à proximité de la capitale yéménite Sanaa, a annoncé dimanche le journal local Yemen Post sur son compte Twitter.

D’après le journal, le pilote du chasseur n’a pas été retrouvé. Dans le même temps, les combattants houthis ont découvert deux obus non explosés sur les lieux du crash.

Des images de l’avion détruit avec l’inscription « Forces aériennes royales saoudiennes » ont été publiées sur les réseaux sociaux. Aucun commentaire officiel sur ce sujet n’est disponible pour le moment.

Depuis le 26 mars, l’Arabie saoudite sunnite, répondant à l’appel du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, dirige une coalition de neuf pays arabes qui bombardent les positions de rebelles chiites Houthis pour les empêcher de prendre le contrôle de l’ensemble du Yémen.

Plus tôt dans la semaine, la coalition a intensifié ses raids contre les Houthis à Sanaa, semant la panique dans la capitale.

Le conflit au Yémen a déjà fait près de 2.000 morts et poussé plus de 545.000 personnes à quitter leurs foyers, selon les estimations des Nations unies.

Reuters

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*