LE PDS SAISIT ABDOULAYE DAOUDA DIALLO POUR DEMANDER DES EXPLICATIONS

osarr_pds_0Le Parti démocratique sénégalais (Pds) a adressé, avant-hier, deux missives au ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, pour l’interpeller sur le contrôle du fichier électoral, mais également pour «savoir quelle est la décision du gouvernement sur les cartes d’identité».

Les libéraux ont fait part, avant-hier, de leurs inquiétudes au ministre de l’Intérieur, par rapport au contrôle du fichier électoral et aux cartes nationales d’identité qui expirent en 2016. Ce, à travers deux missives que leur Coordonnateur, Oumar Sarr, a envoyées à Abdoulaye Daouda Diallo.

Dans la première correspondance, le Secrétaire général adjoint et Coordonnateur du Pds cite en référence «l’article 48 de la loi N° 2014-18 du 15 avril 2014 abrogeant et remplaçant la loi N°2012-01 du 03 janvier 2012 portant Code électoral (Partie Législative)» pour demander une «requête tendant à la communication du fichier général des électeurs».

Pour Oumar Sarr, «l’article L 48, cité en référence, donne un ‘droit de regard et de contrôle sur la tenue du fichier aux partis politiques légalement constitués’».

«En application de ces dispositions pertinentes, le Pds vient, par la présente requête, vous demander d’engager vos services compétents à tenir à sa disposition le fichier général des électeurs, aussi bien en support magnétique, qu’en format papier, pour lui permettre d’exercer les droits de regard et de contrôle qui lui sont reconnus sur la tenue du fichier», lit-on dans la lettre susmentionnée.

Dans la seconde missive, le Pds interpelle Abdoulaye Diallo sur la «requête tendant à la prise en compte de l’expiration massive des cartes d’électeur en 2016».

Le Coordonnateur des libéraux cite en référence l’article L 53 de la loi n° 2014 – 18 du 15 avril 2014 abrogeant et remplaçant la loi n° 2012 – 01 du 03 janvier 2012 portant Code électoral (Partie législative).
Selon le maire de Dagana, «l’article L 53, cité en référence, rappelle en son alinéa premier que ‘l’administration est chargée de l’impression et de l’établissement des cartes d’électeur aux frais de l’Etat’».

Les libéraux réclament le fichier général des électeurs

«En application de cette disposition, nous vous demandons d’engager vos services compétents à prendre les mesures idoines aux fins d’application de l’article cité en référence, notamment en ses alinéas 1, 3, 5 et 8 relatifs à la prise en charge, à la durée de validité et au renouvellement de la carte d’électeur», écrit M. Sarr.

Avant de souligner : «Des milliers de cartes d’électeur expirant en 2016, il est du devoir du département en charge des élections de prendre les dispositions requises pour édifier les électeurs relativement aux décisions prises par l’Etat pour faire face à cette situation (cf. alinéa 3 de l’article cité en référence). Le renouvellement de la carte d’électeur expirée est effectué, aux termes de l’alinéa 5 de l’article cité en référence, l’année qui suit l’expiration (2017) pendant la révision ordinaire».

Et Oumar Sarr de poursuivre : «Ces contraintes imposent aux autorités en charge de prendre les dispositions adéquates permettant à tous ces citoyens, qui ignorent la loi, de ne pas être déchus, à leur insu et involontairement, de leur droit et de leur devoir de voter, faute de cartes d’électeur en cours de validité (4 716 822 inscrits en 2006 avec l’opération de couplage Cni/Ce)».

Indiquant que «la photo de l’électeur, ainsi que son adresse électorale, pouvant faire l’objet de modification, conformément aux prescriptions de l’alinéa 8 de l’article cité en référence», il invite «l’administration chargée des élections de prendre les mesures permettant de doter les commissions de révision des listes électorales permanentes et/ou itinérantes, de la logistique et du matériel nécessaire à la satisfaction de cette exigence républicaine».

«Compte tenu des développements précédents, nous vous demandons d’engager vos services compétents à édifier les millions d’électeurs concernés, en faisant un communiqué similaire à celui qui a été fait à l’occasion de la révision ordinaire des listes électorales. Ce communiqué, émanant de votre département, et paru le 26 janvier 2016, informe les citoyens, conformément aux dispositions des articles L 39 et R 28 du Code électoral, que la révision ordinaire des listes électorales, au titre de l’année 2016, se déroulera du 1er février au 31 juillet 2016», conclut Oumar Sarr.
http://www.seneplus.com/politique/le-pds-saisit-abdoulaye-daouda-diallo-pour-demander-des

In the Spotlight

La Turquie annonce préparer l’invasion de la Grèce

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Délivrant, au congrès provincial d’Eskişehir de l’AKP, un discours sur l’invasion actuelle de la Syrie par l’armée turque (opération Rameau d’Olivier), le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré, le 17 février 2018 : « Ceux qui pensent [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*