Le PM et son gouvernement continuent de faire l'actualité

(APS) – Le nouveau gouvernement continue de faire jeudi la Une des quotidiens, avec le premier déplacement du Premier ministre Aminata Touré, la veille, à l’intérieur du pays, ajouté aux perspectives nées de la formation de la nouvelle équipe, concernant notamment la traque des biens présumés mal acquis.quotidien

“Vingt quatre heures après sa prise de fonction, le Premier ministre, Aminata Touré, a effectué sa première visite à l’intérieur du pays. A Mbour et dans la région de Fatick, elle était au chevet des sinistrés après les fortes pluies du week-end dernier”, informe le quotidien national Le Soleil.

“Pour son premier déplacement en tant que Premier ministre, Aminata Touré a procédé hier (mercredi) à une visite des différents sites inondées à Thiès et à Fatick. L’occasion pour elle d’annoncer la mise en place de mesures à court terme afin de soulager les populations d’ici la fin de l’hivernage et après”, rapporte Enquête.

“Le Premier ministre Aminata Touré a réservé sa première sortie aux localités de Nguékhokh, Thiadiaye, Ndiosmone, Dokh et Djilass qui sont victimes des fortes pluies des 29 et 30 août dernier, note également Grand-Place. Elle a constaté les dégâts et instruit des solutions à court et long termes. Aminata Touré a fait le tour des maisons des victimes des eaux.”

“Mimi passe l’épreuve de l’eau”, affiche Le Quotidien, dans un langage tout imagé. “Fraîchement nommée Premier ministre, ajoute le journal, Aminata Mimi Touré a tenu, en compagnie de certains de ses collègues, à constater de visu l’ampleur des dégâts (nés des inondations) et à apporter le soutien de l’Etat”.

Le journal rappelle que “les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays entre jeudi et vendredi dernier, ont causé d’importants dégâts matériels et des pertes en vies humaines”.

Au même moment, des quotidiens reviennent sur les figures du nouveau gouvernement, à l’image de Rewmi. “Les têtes de l’art de Mimi (Aminata) Touré”, affiche ce journal. Ilparle des titulaires des portefeuilles de la Justice, de l’Agriculture, de l’Energie, des Finances, du Budget et de la Promotion des investissements, estimant que ce sont des “spécialistes des domaines dont ils ont désormais la charge”.

De son côté, L’Observateur annonce que le nouveau ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, va accélérer la machine au sujet de la lutte contre l’enrichissement illicite. “Loin d’avoir un coup de frein avec l’arrivée de Me Sidiki Kaba au ministère de la Justice, la traque des biens mal acquis va plutôt s’emballer”, affirme le quotidien du Groupe futurs médias.

Selon le journal, le nouveau garde des Sceaux qui va bientôt prendre fonction est appelé à “accélérer la cadence” sur cette question. “Des sources proches de la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite) notent que la machine va s’accélérer dans les tout prochains jours”, ajoute L’Observateur.

“Hostile à la réactivation de la CREI en tant qu’avocat de Bibo Bourgi, Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice, se doit aujourd’hui de défendre ladite juridiction contre les attaques dont elle est victime. Malgré ses revers d’hier, l’Etat va poursuivre la traque des biens mal acquis. Bien sûr, Sidiki Kaba s’inscrit dans la politique actuelle du gouvernement”, écrit Le Quotidien.

Sur le même sujet, Direct Info souligne : “La traque des biens mal acquis n’en finit pas de révéler ses secrets. Pour avoir occupé d’importantes stations, Karim est la cible la plus visée par la CREI”, la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

“Sous ce rapport, après Mamadou Seck qui ne l’a pas enfoncé lors de son audition, c’était la semaine dernière au tour de Pape Diop de le disculper dans l’affaire de +Canal Info News+. En attendant la suite, la chasse aux fortunes illicites poursuit sa marche sous l’impulsion désormais de Me Sidiki Kaba”, ajoute ce journal.

“Alors que les attentes sociales des populations sont la surpriorité du gouvernement après la formation d’une nouvelle équipe ministérielle, l’arrivée d’un défenseur décomplexé de la cause homosexuelle au ministère de la Justice sonne comme une imprudence assumée du couple de l’exécutif sur un sujet à haute intensité de conflits qui ne fait pas l’affaire du président de la République”, analyse pour sa part le quotidien Enquête.

D’autres sujets relevant de la pure politique sont également relayés par certains journaux. Le quotidien Walfadjri, par exemple, constate que l’ancien président de la République Abdoulaye “Wade divise le PDS en deux camps” après son appel pour des retrouvailles de la famille libérale.

“En appelant publiquement à des retrouvailles de la grande famille libérale, Me Wade a réussi à diviser son parti en deux camps. C’est en tout cas ce qui a été ressenti quand la question a été abordée hier (mercredi) à la réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS)”, le parti dont il demeure le patron en dépit de sa perte du pouvoir, écrit Walfadjri.

Par ailleurs, L’As annonce que la demande de mise en liberté provisoire du responsable de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (UJTL), la structure des jeunes du PDS, a été rejetée. “Bara Gaye reste en prison”, affiche ce journal.

Outre la politique, l’économie échos dans la presse quotidienne. “Touba Gaz épinglé pour détournement de 3 milliards” de francs CFA, renseigne Le Populaire, donnant le ton sur un tout autre sujet. “L’arroseur arrosé…”, indique Libération, en rapportant que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), dirigée par Saër Niang, “viole le Code des marchés publics”.

Libération précise que cette “entité vue comme le gendarme (ou juge, c’est selon) du processus de passation des marchés publics avait toute la latitude de donner +le bon exemple+, en listant ses propres errements relatifs aux marchés qu’elle a passés. Cependant, la Direction centrale des marchés publics (DCMP) s’en est chargée”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*