Le Préfet de Dakar empêche la marche de l'ASSAMM contre la violence et la criminalité au Sénégal.

C’est ce lundi 19 décembre 2016 à partir de 15 heures que l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) devait marcher contre la recrudescence de la violence et de la criminalité au Sénégal.

Cette manifestation pacifique était prévue sur l’axe, Place de l’Obélisque – Rts, et avait pour but de sensibiliser les populations pour le rétablissement d’un climat de paix entre les membres de la société.

Pour rappel, après l’Atelier tenu le lundi 21 novembre 2016, cette marche allait constituer la seconde phase du plan d’actions d’Ansoumana DIONE et compagnie, pour lutter contre ces graves fléaux.

Malheureusement, aucune notification de la part du Préfet de Dakar ne nous est parvenue. Pourtant, ce dernier a été saisi à temps et la Police en charge de l’enquête en la matière, a également fait correctement son travail depuis le jeudi 08 décembre 2016. Alors, pourquoi jusqu’à présent nous n’avons pas reçu une notification?

Comment une pareille injustice peut-elle nous être infligée encore qu’il s’agit d’une marche de sensibilisation pour la paix, indispensable au développement d’un pays? Non, il faut que cesse désormais cette pratique qui n’honore pas le Sénégal, le droit à la marche étant garanti par la Constitution.

Pour cela, l’ASSAMM interpelle le Président Macky SALL, pour l’instauration d’une loi fixant un délai pour la livraison par l’autorité administrative, de la notification aux organisateurs de manifestations pacifiques, après l’enquête menée par la Police, comme avec les 72 heures francs, exigées pour toute déclaration. A toute chose malheur est bon, n’est-ce pas?

Rufisque, le 17 décembre 2016
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) – Tel: 77 550 90 82 – 70 745 88 47

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*