Le premier Adjoint a eu chaud aujourd'hui à thiès. Hué et insulté par des centaines de personnes

conseil municipal de ThiesLe premier Adjoint a eu chaud aujourd’hui à thiès. Hué et insulté par des centaines de personnes de tous les partis politiques (des militants du rewmi compris) qui ont envahi la mairie pour mettre à nue une colère noire contre la gestion de Yankhoba Diattara.

Au delà de Yankhoba Diattara, le nom du maire Idrissa Seck a été évoqué comme étant le principal instigateur de ce tohu bohu qui sévit à Thiès.

La tenue du conseil municipal de Thiès s’est faite sur fond de bagarre opposant d’un coté le collectif des élus locaux et les rewmistes.

En effet, entre autres responsables politiques seynabou Ndiéguène, Maodo Malick Mbaye, Dénéba Sall et leurs militants ont voulu accéder à tout prix à la salle de délibération de la mairie pour bloquer le conseil municipal comme ils l’avait promis lors de leur réunion tenue au mois de juin dernier.

Ainsi, cette réunion qui devait se tenir le 29 juin dernier a finalement eu lieu aujourd’hui dans une atmosphère de trouble et d’affrontement total.

C’est, aux environs de 9h que le commandant du commissariat de police du premier arrondissement de Thiès, est arrivé, leur disant qu’il ne voulait pas de propagande dans la salle avant de confisquer leurs T-shirt, casquettes, pancartes. Ce n’est qu’après qu’ils seront autorisés àn accéder à la dite réunion.

Malheureusement les choses vont s’empirer avec des opposant qui vociféraient et s’injuriaient traitant Yankhoba Diattara de voleur.

Aussi et pour continuer le travail l’adjoint au maire s’est vu dans l’obligation d’invoqué l’article 157 du code des collectivités locales en demandant l’évacuation de la salle et la tenue de la rencontre à huis clos.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*