Le procès de Karim Wade est presque arrivé à son terme.

7483757-11536423Le Parquet spécial a requis une peine de 7 ans de prison et et une amende de 250 milliards de francs CFA.

Très en colère contre ce qu’ils appellent une “mascarade judiciaire”, les avocats de la défense organisent aujourd’hui une conférence de presse à 16 heures.

Du moins une partie de la défense car certains qui avaient boycotté l’audience depuis le 14 janvier dernier sont revenus à la barre sur demande de leurs clients.

C’est le cas de Mes Borso Pouye et Michel Simel Basse conseils de Mbaye Ndiaye, et Samba Ametti, avocat de Alioune Samba Diassé. Pierre Agboba a été également défendu par deux de ses conseils, Mes Théodore Zinflou et Cyril Djikui.

Moins de 72 heures après le réquisitoire du procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), Grand Place indique que le débat commence sur la mise en œuvre d’un plan B, au cas où la potentielle candidature de Karim Wade serait altérée.

« Condamnation ou pas, le Parti démocratique sénégalais (Pds) aura un candidat qui pourrait empêcher le chef de l’Etat, Macky Sall, de réussir son coup. En fait, le Pds a plusieurs plans. La famille libérale regorge de leaders compétents. Même la carte Idy n’est pas exclue », susurre-t-on du côté de l’entourage de l’ancien Président Abdoulaye Wade qui pense, comme tous les autres partis et coalitions, à la prochaine Présidentielle de 2017.

Selon nombre de responsables du Pds, « la carte Idy », le président de Rewmi, n’est pas à l’ordre du jour, même si « les libéraux travaillent pour un vaste rassemblement pour chasser Macky Sall du pouvoir ».

D’ailleurs, avant le recours à un quelconque plan B, toutes les voies de lutte seront épuisées, conformément aux orientations du leader du Pds, Me Abdoulaye Wade, informe la même source qui avoue toutefois, que « personne ne peut empêcher des militants ou autres responsables du Pds d’émettre des opinions intégrant Idrissa Seck ».

«C’est un ancien n° 2 du Pds, tout de même », objecte-t-on. En attendant, du côté de Rewmi, la question ne se pose pas. Le travail de massification de la formation politique du président du Conseil départemental de Thiès est mené par Déthié Fall et compagnie. Une affaire donc à suivre…

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*