Le procès en assises de Simone Gbagbo reporté au 10 octobre pour cause de vacances judiciaires

topelementLe procès en assises de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, poursuivie pour « crimes contre les prisonniers de guerre et crimes contre l’humanité » a été reporté au 10 octobre pour cause de vacances judiciaires.

Le président de la Cour d’assises, Kouadio Bouatchi, a suspendu le lundi 1er août 2016 l’audience qui devrait avoir lieu, annonçant sa reprise « le 10 octobre 2016 », a donc tranché avant de suspendre la séance du jour.

L’ex-Première dame, 67 ans, qui devrait se présenter devant la Cour pour la suite des auditions, a indiqué qu’ « elle était vraiment fatiguée » et souhaitait que le tribunal puise tenir compte de la requête de son Conseil sollicitant un temps de repos durant les vacances judiciaires, selon le procureur général Ali Yéo.

Le procès, suspendu du 13 au 20 juin à la demande de la défense pour examiner des dossiers à charge de près de 400 pages, avant de connaître une nouvelle interruption pendant deux semaines après un malaise dû à un problème de glycémie.

L’ex-Première dame qui purge déjà une peine de 20 ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », comparaît en assises pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité depuis le 31 mai 2016.

Son époux, Laurent Gbagbo, lui comparaît également depuis le 28 janvier 2016 à La Haye avec l’un de ses proches, Charles Blé Goudé, tous deux accusés de « crimes contre l’humanité » dans les violences postélectorales ivoiriennes de 2010-2011, ayant fait officiellement plus de 3.000 morts.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*