LE REFUS, CERTAINEMENT !

 

AFRIQUE PROLEMATIQUEL’impérialisme a bon dos, et sa “domination” est, certes, à refuser.
Oui. Mais le refus de la domination exige la force morale de refus (aussi) de la corruption.
Les “impérialistes” sont des gens intelligents; ils savent identifier leurs sources de profit et se donnent les moyens souverains de l’exploitation.
Après la traite négrière et la colonisation, l’Afrique leur est devenue la “nouvelle frontière” et le “relais de croissance”. Les mots portent la stratégie.
Face à eux, des États improbables, toujours en quête d’être maternés, s’offrent, même en campagnes publicitaires, comme pour de la lessive; l’incapacité MORALE de s’assumer est évidente.
Le refus d’être contrôlé se traduit par la prise en main décisive de son destin et la haute appréciation de soi, qui permet de “se” bâtir dans une perspective d’ambition raisonnable.
Une Afrique “riche” qui persiste dans le refus de l’unité institutionnelle sera une Afrique contrôlée par les impérialismes “pauvres”, qui ont réussi leur unité par les puissantes multinationales.
Nous devrions cesser de stigmatiser les “dirigeants”; parce que le dirigeant, c’est, génériquement, chacun d’entre nous, et le bilan de nos générations successives, depuis un demi-siècle, devrait nous inciter à une courageuse autocritique.
Pourquoi “ça marche” pour les autres chez nous, mais pas par nous chez nous?
La balle est dans notre camp !

assane youssoufi diallo

Assane Youssoufi Diallo

https://www.facebook.com/dialloay?fref=nf

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*