Le Sénégal favorise la folie selon Ansoumana DIONE

Le Sénégal est vraiment un pays de paradoxe. Voici un pays qui, au lieu de combattre les maladies mentales dont la progression inquiète même les plus grands spcialistes en la matière, favorise plutôt leur propagation au détriment de la population.

Et, c’est Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) qui fait cette grosse révélation, non sans défier qui que ce soit par rapport à cette sorte de folie dont font montre les autorités actuelles.

Aujourd’hui, la maladie de la dengue a été bien maitrisée selon le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR mais, il ne veut point rassurer le peuple sénégalais quant aux problèmes que rencontrent ces nombreux individus souffrant de troubles mentaux. Ces derniers ne sont-ils pas des citoyens ayant droit à la santé et au bien-être?

En tout cas, depuis plusieurs mois maintenant, même les médicaments devant servir pour leurs traitements, comme le Largactil, par exemple, ne sont pas disponibles dans les Hôpitaux psychiatriques dont celui de Thiaroye, la structure de référence au Sénégal.

S’agissant du phénomène des malades mentaux errant à travers le pays, au nombre de près trois mille, le Siège de l’ASSAMM construit en 2004 à Kaolack par le régime du Président Abdoulaye WADE, a été transformé depuis 2013 en un poulailler, à leur détriment. Où va le Sénégal ?

Ansoumana DIONE à Kaolack ce vendredi pour un rassemblement en faveur des malades mentaux.

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) va se rendre à Kaolack, demain vendredi pour y préparer un vaste rassemblement, prévu devant la Préfecture, le lundi 13 novembre 2017 à partir de 10 heures, en faveur des malades mentaux.

L’objectif de cette manifestation pacifique est d’exiger la restitution à l’ASSAMM de son Siège de Kaolack, transformé depuis 2013 en un poulailler, afin que nous puissions resoudre le phénomène des malades mentaux errants, dans les régions de Dakar et Kaolack, d’ici à la fin de l’année 2018, au nom du Président Macky SALL.

Ce sera également l’occasion d’attirer davantage l’attention des autorités sanitaires sur le manque criard de médicaments psychotropes auquel sont confrontés depuis plusieurs mois maintenant, les malades mentaux et leurs familles qui vivent un calvaire indescriptible.

Ainsi, Ansoumana DIONE déposera une déclaration au niveau de la Préfecture de Kaolack, ce vendredi 03 novembre 2017 à partir de 11 heures 30 minutes, pour ensuite s’adresser à la presse locale, juste à sa sortie. 2018 est décrété année sociale par le chef de l’Etat et les malades mentaux errants ne devraient pas être en reste, n’est-ce pas?

Ansoumana DIONE démasque le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR.

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), est formel.

Pour lui, le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR n’a pas du tout été choisi par le chef de l’Etat Macky SALL pour résoudre les problèmes de la population sénégalaise en matière de Santé et d’Action Sociale.

En vérité, sa mission au sein de ce Département consiste à gérer politiquement ce secteur clef du développement, ce qui est vraiment regrettable, pour que personne ne puisse sentir les vrais failles de la mauvaise politique du gouvernement en matière en santé.

Pour ce qui concerne, par exemple, le cas des malades mentaux qui vivent présentement un calvaire indescriptible, avec le manque criard de médicaments psychotropes depuis plusieurs mois maintenant, le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR avait reçu en audience Ansoumana DIONE, Président de l’ASSAMM et c’était juste pour tromper l’opinion.

Car, depuis lors, il fuit ce dernier après avoir totalement manqué de respect à ses propres engagements concernant notamment la restitution du Siège de l’ASSAMM à Kaolack, transformé en poulailler.

Pire, deux malades mentaux errants ont dernièrement perdu la vie à Thiès et à Rufisque et jusqu’ici, personne n’a vu sa réaction, est-ce normal?

S’agissant du décès de la fillette de 12 ans, Aïcha DIALLO à l’Hôpital de Pikine, tout le monde a entendu ses propos disculpant les agents de ladite structure sanitaire. Aujourd’hui, à propos de la dengue, il a semé inutilement la polémique dans ce pays au lieu de prendre ses responsabilités face à cette maladie.

En définitive, c’est le Président Macky SALL qui ne respecte pas les sénégalais et il en subira, bien sûr, les conséquences.

Voici la déclaration de rassemblement pacifique que l’ASSAMM va déposer ce vendredi auprès du Préfet de Kaolack.

A Monsieur le Préfet du Département de Kaolack

Objet: déclaration de rassemblement pacifique

Monsieur le Préfet,

Nous venons, par la présente, vous déclarer le rassemblement pacifique que nous comptons organiser devant la Préfecture de Kaolack, le lundi 13 novembre 2017, de 10 à 12 heures, pour l’amélioration des conditions de vie des malades mentaux au Sénégal.

Depuis plusieurs mois maintenant, les malades mentaux et leurs familles sont confrontés à d’énormes difficultés, liées surtout à un manque de médicaments psychotropes comme le Largactil, introuvable même dans les pharmacies.

Egalement, nous souhaiterions résoudre le problème des malades mentaux errant dans les régions de Dakar et Kaolack, d’ici à la fin de l’année 2018, au nom du Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL.

Et, pour ce faire, il faudrait obligatoirement que notre Siège, situé à Kaolack, transformé depuis 2013 en un poulailler, nous soit restitué afin que nous puissions les prendre en charge gratuitement pour les faire réinsérer dans la société.

Vous souhaitant bonne réception de cette lettre d’information, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, à l’expression de notre parfaite considération.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*