Le Sénégal n’est plus le pays de la Téranga…Macky chasse les opprimés et les demandeurs d’asile

macky-expulseLe pays que tous les africains appelaient affectueusement « pays de la téranga » est devenu depuis un moment le seul pays africain ou les opprimés et les demandeurs d’asile ne sont plus les bienvenus. Tous ceux qui sont opprimés dans leur pays ne peuvent y trouver refuge. Tous ceux qui fuient les guerres civiles ne peuvent y trouver asile. Et tous ceux qui sont poursuivis par des dictateurs comme Idriss Deby Itno du Tchad et Yahya Jammeh de le Gambie ne doivent pas s’installer au Sénégal. Car le président Macky Sall est devenu expert en expulsion et extradition des réfugiés et exilés politiques. Comme s’il cherchait à plaire à ces dictateurs.
Macky un président bien élu, se plie face aux exigences de présidents venus au pouvoir par des coups d’Etat. Il a fait expulser Kukoy Samba Sanyang sur « ordre » de Yahya Jammeh. Kukoy Samba Sanyang mourra quelques jours après son expulsion. Et Macky n’a aucun remord. Il récidive ensuite en expulsant sur « ordre » d’Idriss Deby Itno, le bloggeur, Makaïla Nguébla. Macky recevra plus tard un financement de 3 milliards de la part du même Idriss Deby pour le procès de Hissène Habré.
Et hier encore, Macky Sall, le président le plus faible que le Sénégal ait connu, veut livrer encore un autre opposant à Yahya Jammeh. Il a fait arrêter l’opposant gambien Sheikh Sedia Bayo, leader du conseil National pour la transition en Gambie qui demande le départ de Yahya Jammeh. Et pourquoi Macky l’arrête ? De quoi a-t-il peur ? De Yahya Jammeh ? Que peut-il faire au Sénégal ? Des opposants gambiens préfèrent s’installer dans un pays en proie au coup d’état comme la Guinée Bissau que de venir au Sénégal. C’est une honte pour un pays qui est connu pour son hospitalité légendaire.
Mais une seule question mérite d’être posée : Pourquoi Yahya Jammeh impose ses décisions à Macky Sall ?
Sidy Niang pour xibaaru.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*