Les Clarifications de Talla Sylla: Le 05 octobre 2013, je ne commémorerai pas les 10 ans d’une tentative d’assassinat sur ma personne physique

Talla Sylla Leader du WalluPlusieurs journaux publiés au Sénégal m’attribuent la paternité de propos liés « Au Panel contre l’impunité » prévu par l’Alliance JËF JËL à l’Hôtel le Ndiambour ce 05 octobre 2013.
Je comprends et respecte l’option de celles et ceux qui veulent poursuivre le combat contre l’impunité sous cette forme.

Quant à moi, je le dis et le répète : CETTE PAGE EST DECHIREE !

Résolument tourné vers l’avenir, l’unique déclaration que j’ai faite est la suivante :

Peuple mien, amour de ma vie;
Je te poursuivrai sur la courbure de tes pas jusqu’aux hanches de la Terre!
Il paraît que tu ne me l’as jamais rendu, mais qu’importe!
Je crucifierai l’aurore de mes doutes sur une croix en or.
Et inlassablement je traînerai derrière l’ombre de ta lune,

Oh Sénégal ! Que la Paix Soit avec toi !

Le 05 octobre 2013, je ne commémorerai pas les 10 ans d’une tentative d’assassinat sur ma personne physique. Ce fut, naguère, un événement qui, en dehors de toute velléité revancharde, rappelait surtout aux compatriotes épris de justice, la survivance de pratiques abjectes qui mettaient tous les Sénégalais en danger. L’alerte était sonnée et c’était l’essentiel.

Tous ceux (ou presque) qui avaient organisé les manifestations de l’époque « contre l’impunité » sont au pouvoir aujourd’hui.

Cette page, pour moi, est déchirée !

Cependant j’inviterai, INCHALLAH, mes amis et concitoyens épris de Paix à rendre grâce à DIEU.

En ce qui me concerne, ma posture demeure constante : je reste, avec le Mouvement AR WA SENEGAL (Action pour la Renaissance/ Wallu Askanu Sénégal), à la disposition et au service du peuple, seul souverain, pour la sauvegarde de ses intérêts. Et plus que jamais DEBOUT, je dénoncerai les agressions multiples dont les populations sont victimes et parlerai de l’Etat de notre pays en indiquant le chemin pour AR WA SENEGAL.

La nouvelle page qui s’ouvre se décline sous la forme d’assassinats plus diffus, mieux « organisés » et plus dangereux.

Assassinat dont est victime le rêve citoyen et républicain de millions de Sénégalais qui à travers la deuxième alternance ont voulu indiquer à nos leaders politiques le nouveau chemin qu’ils voulaient voir emprunter leur pays. Ce chemin symbolisé par la charte de gouvernance démocratique des assises nationales et qui indiquait clairement bien avant d’autres que la Patrie passait avant le parti. Cela implique nécessairement un président de la République arbitre et au-dessus des contingences politiques.

Assassinat du rêve d’un mieux-être palpable pour chaque Sénégalais : manger mieux, se vêtir mieux, se loger mieux, se soigner mieux et s’instruire davantage : YOKKU BA YEGKO.
Assassinat de nos modes et modèles de vie : la méchanceté gratuite et la cruauté s’incrustent dans notre société jusqu’à des niveaux insoupçonnés. Et il n’est au pouvoir de personne de nier cette réalité. Elle saute aux yeux et menace notre tissu social.

La sédimentation de la misère, depuis des décennies, ne l’explique ni ne la justifie : je ne connais que trop de compatriotes au cœur pur et au sourire généreux malgré le tunnel des jours difficiles et des nuits sombres dans lequel ils se faufilent.

Au risque d’apparaître comme naïf, je nourris l’espoir d’un sursaut national et d’un réveil social qui redonneront au Sénégal le visage nouveau et accueillant qui fit sa réputation même considérée par certains comme surfaite et relevant de la légende.

Quand les « gouvernants » cesseront de rouler la mécanique haut de gamme qui leur ouvre les entrailles du peuple pour être des serviteurs dévoués ;

Quand des règles intangibles, justes et salutaires seront édictées et respectées par tous ;

Quand l’éducation deviendra le socle de l’éthique nouvelle, la clé de voûte du système pour la transmission des valeurs positives ;

Quand l’appartenance politique ou religieuse ne sera plus gage de dissolution de la relation sociale ;

Nous pourrons à nouveau rêver d’un pays uni dans la diversité enrichissante des cultures et des opinions, un Sénégal de la vraie TERANGA pour nous-mêmes et pour les autres.

CE SENEGAL EST POSSIBLE ET IL DEPEND DE VOUS, DE NOUS TOUS !

Talla SYLLATalla Sylla après son agression au marteau en 2003

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*