Les députés ivoiriens votent en commission l’avant-projet de Constitution rejeté par l’opposition

guillaume-kigbafori-soro-600x396Les députés membres de la Commission des affaires générales et institutionnelles de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, ont voté vendredi soir à « l’unanimité » l’avant-projet de la nouvelle Constitution, rejeté par l’opposition.

Les parlementaires ont adopté en Commission aux environs de 22H GMT le texte comprenant 184 articles et 50 chapitres, au cours d’une session conduite par le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro,

Au cours de cette séance, Bertin Konan Kouadio dit KKB, le député de Port-Bouët, une commune au Sud d’Abidjan, est sorti de l’hémicycle, après e rejet de son préalable. Selon lui, « les députés n’ont pas  qualité à se prononcer sur la Constitution », faisant référence à la Constitution de 2000.

 Trois commissaires du gouvernement ont défendu l’avant-projet de Constitution, notamment le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko, le ministre d’Etat chargé du Dialogue politique et des relations avec les institutions, Jeannot Kouadio Ahoussou et du garde des sceaux, ministre de la justice Sansan Kambilé.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a présenté ce mercredi 5 octobre le projet de nouvelle Constitution à l’Assemblée nationale. Il a confirmé la création d’un Sénat et du poste de vice-président.

Pour l’opposition, il s’agit d’« une dérive monarchique du pouvoir ». Au cours du speech de M. Ouattara, le leader de Lider (opposition) Mamadou Koulibaly, l’ex-président du parlement, a été brièvement arrêté dans la matinée.

Pascal Affi N’Guessan, le chef du parti de Gbagbo, qui avait prévu un sit-in devant l’Assemblée nationale, l’a finalement annulé après une rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. Il appelle cependant à une mobilisation de ses militants pour une marche de protestation ce samedi 8 octobre 2016.

L’avant-projet de Constitution devrait être voté en plénière le 11 octobre, avant d’être soumis à référendum le 30 octobre 2016.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*