Les députés sud-coréens votent la destitution de la présidente Park Geun-hye

Les députés sud-coréens ont adopté, ce vendredi 9 décembre, une motion de destitution contre la présidente Park Geun-hye. Celle-ci est donc privée de ses pouvoirs exécutifs en raison d’un vaste scandale de corruption qui a précipité dans la rue des millions de personnes.

C’est par 234 voix contre 56 que l’Assemblé nationale a adopté la motion contre Park Geun-hye, soit largement la majorité des deux tiers des 300 voix nécessaires. 

L’adoption du texte, soutenu par l’ensemble des 171 députés indépendants et de l’opposition, a été rendue possible par les « oui » d’une faction rebelle au sein du parti conservateur de Park Geun-hye, le Saenuri.

Ce vote est une étonnante disgrâce pour Park, dont l’autorité présidentielle est temporairement transférée au Premier ministre Hwang Kyo-ahn.

Des manifestations monstre, rassemblant des millions de personnes, ont exigé le départ de la présidente ces dernières semaines. La motion de censure accusait Park Geun-hye de violations de la Constitution et de délits pénaux, échec à protéger le peuple, corruption, abus de pouvoir, etc.

Park Geun-hye conserve son titre de présidente, le temps que la Cour constitutionnelle valide ou non cette destitution, ce qui pourrait prendre jusqu’à six mois.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*