Les dessous d’une nomination, Anna Sémou Faye entre le marteau et l’enclume !

Depuis la nomination du commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Anna Sémou Faye à la tête de la Police, on en sait de plus en plus les secrets d’une telle ascension.Anna Sémou Faye Directeur général de la police nationale

Pourquoi Anna Sémou Faye, a-t-elle été choisie pour piloter la Direction générale de la police nationale(DGPN). A cette interrogation, EnQuête qui suit cette affaire de prêt nous édifie de plus en plus sur les motivations du président de la République Macky Sall,  au choix porté sur cette femme  « solitaire » dans la corporation des commissaires. Selon notre source, et comme les chinois savent bien le faire, « il s’agit de régler un problème par un problème ».

En effet, poursuit-on, c’est en connaissance de cause que le pouvoir actuel a nommé cette haute responsable de la Police aussi contestée, de surcroit une femme dans un corps réputé misogyne.  L’histoire, c’était sans doute de donner un os à ronger à tous ceux qui se battaient dans l’ombre pour hériter de la place de Codé Mbengue, prédécesseur d’Abdoulaye Niang à la DGPN. L’effet recherché par le pouvoir avec la nomination de cette femme, c’est que l’axe de la tension s’est déplacé de la drogue et de la bataille pour le fauteuil de DGPN vers un autre centre d’intérêt.

Et comme la dame a la sacrée bonne réputation de s’entendre avec pratiquement aucun des commissaires de Police en vue, surtout ceux occupant les postes de directions les plus stratégiques, bonjour donc les dégâts. La posture à laquelle se trouve Anna Sémou Faye est très spéciale selon le journal de Point-E, car se trouvant entre le marteau et l’enclume parce que l’actuel ministre de l’Intérieur, le général Pathé Seck ne la porte pas dans son cœur.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*