Les deux villas de Marème Faye ont coûté 170 millions CFA : D’où vient tout cet argent du Couple Sall ?

marème-faye-richeLors de sa déclaration de patrimoine faite en 2012, le président de la République Macky avait, par soucis de transparence, fait état des biens de son épouse, Marième Faye Sall. Et selon la déclaration de Monsieur le président, son épouse possède deux villas R+1. L’une qui est estimée à 80 millions se situe à Sacré-Cœur 3 et sert de siège à l’Apr. L’autre villa de la Première dame est située à la cité Comico et a une valeur de 90 millions de francs CFA.
Mais comment Marème Faye Sall qui ne travaille et qui n’est qu’une bonne mère au foyer peut-elle être riche au point de se taper des deux villas de 170 millions FCFA ?
Tout le monde dira que c’est son époux qui a été directeur de cabinet, ministre, ministre d’Etat, premier ministre qui lui a donné ces deux villas. Mais si l’on prend la loi sur l’enrichissement illicite, les revenus de Macky Sall sur 12 ans ne peuvent pas lui permettre d’avoir tous ces biens qu’il a déclarés encore moins les deux villas de 170 millions qu’il a offerts à sa femme.
La loi est claire
L’article 163 bis du code pénal dispose expressément en son alinéa 2 que : «Le délit d’enrichissement illicite est constitué lorsque, sur simple mise en demeure, une des personnes désignées ci-dessus, se trouve dans l’impossibilité de justifier de l’origine licite des ressources qui lui permettent d’être en possession d’un patrimoine ou de mener un train de vie sans rapport avec ses revenus légaux».
Marème Faye n’a pas de revenus légaux. Ceux de son mari ne peuvent pas atteindre tout son patrimoine déclarés. Même si Macky touchait 3 millions CFA par mois de 2000 à 2010, il aurait engrangé une somme de 360 millions. Et avec cette somme, il ne pourrait pas avoir son patrimoine estimé à plusieurs milliards.
Et Marème est prévenue. Si Macky n’arrive pas à prouver les origines licites de ses biens, alors les biens qu’elles possèdent sont considérés comme illicites. L’article 163 le dit : « Dans le cas où l’enrichissement illicite est réalisé par l’intermédiaire d’un tiers ou d’une personne physique dirigeant la personne morale seront poursuivis comme complices de l’auteur principal. »
La CREI devrait s’intéresser aux revenus légaux du couple présidentiel et ne pas se baser sur la fameuse réponse : « Wade m’a donné ». Si c’est cette disposition qui vaut à Macky et à son épouse de ne pas être inquiéter, alors le fils de celui qui donne doit être libéré « immédiatement ».
Penda Sow pour xibaaru.com

Tagsmacky sall marème faye

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*