Les dirigeants africains et la CPI, toute une histoire !!!!

Cour pénale internationale (CPI)
Cour pénale internationale (CPI)
Cour pénale internationale (CPI)

Les dirigeants africains ne cesseront de m’étonner, réunis, pour deux jours, à Addis-Abeba, en sommet extraordinaire, ils vont discuter d’un éventuel retrait collectif de la Cour pénale internationale (CPI). Et, quelque soit l’issue du sommet certains Etats se retireront certainement du traité de Rome créateur de la CPI.

Le prétexte ou l’argument brandi par nos chers dirigeants est que la CPI est raciste. Elle ne poursuit que les dirigeants africains.

En effet, à ce jour, la Cour a ouvert une procédure d’enquête dans sept cas, tous en Afrique : l’Ouganda, la République démocratique du Congo, la République de Centrafrique, le Darfour (Soudan), la République du Kenya, la Libye et la Côte d’Ivoire. La Cour a mis en accusation seize personnes, dont sept sont en fuite, deux sont décédées (ou supposées telles), quatre sont en détention, et trois se sont présentées volontairement devant la Cour. Une enquête est ouverte sur le Mali.

Précisons que les procédures sont ouvertes dans des Etats signataires du Traité parce qu’il faut le dire il y a des Etats qui n’ont pas signé la Convention de Rome ou qui l’ont signé mais ne l’ont pas ratifié par exemple États-Unis, Israël, les Pays Arabes, la Chine, la Russie.

Une chose est sure, les exactions, les crimes de guerre, les viols et toutes les atrocités qu’on voit dans les guerres ne sont pas l’apanage seulement des africains. Pour ça je suis tout à fait d’accord avec nos dirigeants.

Mais le véritable problème, à mon humble avis, n’est pas de savoir pourquoi la CPI ne poursuit pas les autres (européens, asiatiques, américains…), mais plutôt de faire en sorte que la CPI n’ait pas de quoi nous poursuivre.

Hélas, nos dirigeants prêtent trop le flanc ! En effet, ce sont eux qui refusent le résultat des urnes après une élection. Ce sont nos dirigeants qui font des coups d’Etat contre un président démocratiquement élu. Ce sont nos dirigeants qui sollicitent l’aide étrangère pour faire tomber un gouvernement et semer le chao. Ce sont nos dirigeants qui vivent dans l’opulence et laissent le peuple dans la misère. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg !

En wolof, il y a un adage qui dit bien « Bokku ma ci mo gueune dou mane Kenn » traduction « Je n’en fais pas partie vaut mieux que je ne suis pas le seul ».

S’il y a quelque chose à décrier, à fustiger ce sont nos façons de prendre le pouvoir, notre façon de gouverner, notre façon de traiter notre peuple etc. Si vous ne voulez pas qu’on vous poursuive soyez réglos.
Et si par extraordinaire vous vous soustrayez à la « justice » de la CPI sachez que celle de DIEU ne vous épargnera pas. Le Clément Punit l’Injustice !!!!!

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*